Actualités,  Chroniques,  Coups de Cœurs,  Romans,  Romans et Littérature

LA PETITE BIBLIOTHEQUE DE L’ESPOIR de Kate Thompson

Le pouvoir des livres …

Ce livre est le genre d’ouvrage qui détient toutes les clés pour me plaire. Si vous me suivez un peu, vous savez déjà que j’aime beaucoup les romans qui traitent de la 2nde guerre mondiale alors si en plus ils nous racontent le pouvoir des livres …

C’est une sortie de ce dernier été qu’il me fallait absolument découvrir et je ne le regrette pas du tout. Il faut souligner aussi que City Éditions a vraiment le flair pour dénicher de magnifiques romans humains et historiques.

Le résumé de l’éditeur.

À Londres, en 1944, la guerre fait des ravages. Les bombardements sont incessants, et entre le black-out et les évacuations quotidiennes, les habitants vivent l’enfer dans un monde de plus en plus incertain et dangereux. C’est pourtant dans ce contexte que Clara a décidé d’ouvrir une petite bibliothèque qui ne ressemble à aucune autre. Au cœur d’une station de métro servant d’abri anti-aérien, des rayonnages s’offrent aux amateurs. Chaque nuit, lorsque les bombes pleuvent sur Londres, les habitants qui s’y réfugient trouvent aussi un peu de réconfort dans la littérature. Peu à peu, cette bibliothèque de fortune où l’on peut aussi boire un thé ou un gin, devient le cœur vivant de cette vie souterraines où Clara se bat pour offrir des livres et, avec eux, un peu de liberté, un répit au cœur du chaos et le courage de braver l’horreur du monde…

Mon ressenti sur cette lecture.

Le courage de la femme, c’est toute la force de cet ouvrage tiré de faits réels. Alors que les bombes font rage, que les missiles et les attaques de l’ennemi sont devenus leur quotidien, les habitants de ce quartier de Londres se sont réfugiés dans une station de métro désaffecté et y ont pris domicile.

Une nouvelle vie en communauté s’organise dans les bouches du métro. Une vie de peur, d’angoisses, d’horreurs, de séparations mais aussi d’espoirs, d’amitiés, d’entraide …

Clara, l’ancienne bibliothécaire jeunesse du quartier, aidé de son amie Ruby, a décidé d’ouvrir une bibliothèque qui ne ressemble à aucune autre. Celle de l’attente, de l’espérance, de la chaleur humaine, de l’évasion à travers les livres. Lire pour oublier. Nichée à plusieurs mètres sous terre, dans un local de fortune, c’est le nouveau souffle de vie de ces hommes, ces femmes et ces enfants, qui ont souvent tout perdu. Un endroit qui leur permet de souffler, de respirer, d’exister et de tenir. Mais, aussi d’éduquer ces enfants à qui la guerre a enlevé le droit d’apprendre. Bienvenue dans le pouvoir des livres. Dans le monde de Clara et Ruby. Bienvenue dans leur nouvelle famille de cœur.

Des personnages forts, une solidarité extrême, des moments d’amour et d’amitié sincères portent admirablement l’intrigue de ce livre qui n’épargne pas le lecteur sur les horreurs et les injustices de la guerre. Il montre également la nouvelle place que prend la femme, qui n’accepte plus de vivre docilement dans l’ombre de son mari mais qui s’émancipe, refuse la violence conjugale et se libéralise à travers de nouvelles lectures.

C’est une part de notre histoire à tous comme il en existe sûrement des milliers que les livres s’efforcent de protéger et de nous transmettre. Une trace du passé autant qu’elle puisse être romancée est une formidable leçon de vie qui s’offre à nous.

J’ai beaucoup aimé cette histoire. Cette belle amitié entre Clara et Ruby. Le lien, la flamme et la foi qui les rattache à leurs lecteurs. Nous naviguons à chaque chapitre, entre deux points de vue. Tantôt entre celui de Clara, tantôt celui de Ruby. Un langage fluide, accessible à tous et rythmé ne gâche rien.

Puis en fin d’ouvrage, l’autrice vous prendra la main pour découvrir la véritable histoire de la bibliothèque de Bethnal Green. Celle qui a l’aube de ces 100 ans à bien failli disparaître sous les coupes budgétaires, emportant avec elle son histoire. C’était sans compter sans la formidable solidarité de ses lecteurs. Une station de métro refuge qui existe bel et bien et qui a vraiment vu la naissance d’une petite ville nichée sous la terre. Un livre bordé de citations sur les livres à chaque nouveau chapitre dont elle vous donnera également les clés. Un roman lumineux, d’une magnifique humanité à faire voyager à travers le temps.

« Lire est devenu, pour beaucoup, la relaxation suprême », écrivit George à propos de ses usagers pendant la guerre. »

LA PETITE BIBLIOTHEQUE DE L’ESPOIR de Kate Thompson

Pour Conclure.

Un roman inspiré d’une histoire vraie qui rend le livre magique, qui montre à quel point il est essentiel.

Des petits bouts de femmes d’une force inimaginable.

Un roman à découvrir sans tarder.

Ma note : 17/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.