Actualités,  Chroniques,  Thrillers

UN AVION SANS ELLE de Michel Bussi

Éditions Pocket

Une survivante. Deux familles.

Il est très rare que je lise des Éditions Pocket.

Souvent séduite par les nouvelles sorties, j’en oublie souvent ces petits livres bien pratiques et bon marché qui nous permettent de découvrir un titre que nous n’avions pas pu lire à sa sortie.

J’ai adoré découvrir ce Michel Bussi que je devais lire depuis longtemps.

Le résumé de l’éditeur.

Lyse-Rose ou Émilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapée d’un crash d’avion, une fillette de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée « Libellule ».

Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, la jeune femme va dénouer les fils de sa propre histoire jusqu’à ce que les masques tombent.

Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Mon ressenti sur cette lecture.

Si vous êtes à la recherche d’un polar addictif et immersif, je vous recommande bien celui-ci. J’ai trouvé que l’histoire de base était bien pensée : un crash d’avion, une unique survivante. Une petite fille de seulement quelques mois. Problème : deux bébés se trouvaient parmi les passagers et les grands-parents des deux familles vont donc se déchirer pour récupérer leur petite fille.

Pour la justice, ce miracle de la catastrophe du Mont-Terrible va se révéler être un casse-tête sans nom. Alors, comme moi, vous vous direz peut-être dès le début : mais, il suffit juste de faire un test ADN ! Fin de l’histoire ! Le hic ? Bingo, l’auteur à même pensé à se justifier à ce sujet. Retour à la case départ. Nous sommes dans les années 80 et la science n’a malheureusement pas les mêmes moyens qu’aujourd’hui.

Va s’ensuivre un véritable combat pour les deux familles qui n’auront de cesse de croire en la vie de leur petite-fille. Les armes ne seront pas égales. Les riches contre les pauvres. La classe supérieure contre la classe ouvrière. Tous les coups sont permis. Argent, Relations, détective privée pour les uns contre faveur des médias pour les autres. Une situation qui, nous allons le voir va détruire à petit feu les deux familles au fil des années. Car même si la justice aura fini par trancher, les doutes et les rancœurs, elles, subsistent. Les coups tordus aussi.

Lyse-Rose ou Émilie ? Un point d’interrogation qui n’aura de cesse de nous titiller jusqu’à la fin du livre. Finalement, aux yeux de la loi, ce sera Émilie, Émilie Vitral, une jeune fille qui devra apprendre à se construire malgré ce lourd passé, au milieu de ces doutes. Mais es-tu vraiment Émilie ?

C’est à travers les pages d’une enquête de près de dix-huit ans, qu’à l’aube de la majorité de la jeune fille, nous allons découvrir son histoire. Mais est-ce vraiment la vérité ? Comme à son habitude, Michel Bussi nous aura réservé quelques surprises, des fausses pistes et quelques contre-vérités.

Ce thriller est véritablement addictif. Ce qui fait aussi son charme selon moi, c’est le sentiment de réalité de l’histoire. Après tout pourquoi pas ? Alors, c’est vrai c’est dommage d’avoir cherché à casser ce côté terre à terre par l’utilisation d’accessoires de récit totalement farfelus, comme le patronyme du détective privé par exemple, Crédule Grand-Duc ? Qui pourrait croire que quelqu’un s’appelle vraiment comme ça, même dans les années 80 ? Dommage, je trouve, même si cela n’enlève rien à la qualité du récit. C’est vrai, que le côté caricatural de certains personnages, peut aussi fortement enlever de la crédibilité au livre. Je pense notamment à la prétendue grande sœur de la survivante.

À noter, que cette fois-ci, je suis fière d’’avoir résolu en amont, à moi seule un bout d’énigme. Ceci-dit, Michel Bussi nous a habitués dernièrement à des clés bien plus tiré par les cheveux. Et justement, je trouve que cela fait du bien, pour une fois, de lire un thriller qui reste, autant qu’il peut, dans le réalisme.

Moi, j’ai beaucoup aimé, je trouve que c’est bien écrit et bien mené ? Et vous ?

Pour conclure.

Mon quatrième roman de cet auteur. Aucune déception. Je le trouve bien meilleur que d’autres. Je trouve qu’il a tous les codes d’un bon Thriller. Rendu terriblement addictif par ceux-ci, vous n’aurez qu’une idée en tête : connaître le fin mot de l’histoire ! Alors, Lyse-Rose ou Émilie ? Parfois, la vérité ne se trouve pas là où on la cherche, à moins que tout ceci ne soit en réalité qu’un pur mensonge, qui sait ?

Ma note : 16/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Bouton-Amazon.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :