Actualités,  Autour des livres,  Chroniques,  Jeunesse

LA FABULEUSE HISTOIRE DE CINQ ORPHELINS INADOPTABLES de Hana Tooke

Éditions PKJ

Ensemble, c’est tout …

Il y a très longtemps que j’avais envie de découvrir ce livre, depuis sa sortie je crois.

Ce n’est pas la première fois que je flashe littéralement sur une édition Pocket Jeunesse (PKJ) et généralement je ne suis jamais déçue par ces coups de cœurs inattendues. Ce sont toujours des récits avec de belles valeurs que je prends plaisir à dévorer.

Je suis donc très impatiente de pouvoir vous parler de cette belle histoire d’amitié.

Le résumé de l’éditeur.

ORPHELINAT LA PETITE TULIPE

RÈGLEMENT POUR L’ABANDON DES BÉBÉS
RÈGLE N°1 : Le bébé doit être enveloppé dans une couverture de coton.
RÈGLE N°2 : Le bébé doit être déposé dans un panier en osier.
RÈGLE N°3 : Le bébé doit être laissé sur la marche la plus haute.


Elinora Gassbeek dirige d’une main de fer l’orphelinat de La Petite Tulipe depuis des années. Et, durant tout ce temps, pas une seule fois le Règlement pour l’abandon des bébés n’a été enfreint. Jusqu’à l’automne 1880, où cinq bébés sont abandonnés selon un mode opératoire qui rompt scandaleusement avec toutes ses règles.


Douze ans plus tard, ces enfants ont bien grandi et forment une bande inséparable. Mais ils évitent chaque fois l’adoption. Trop c’est trop ! Bien décidée à se débarrasser de ses cinq inadoptables, la directrice passe un accord avec un sinistre négociant qui compte les embarquer de force sur son navire. Une seule solution pour les cinq amis : s’enfuir…

Mon ressenti sur cette lecture.

Nous sommes à Amsterdam en 1880, lorsque débute cette jolie histoire. À l’orphelinat de la « Petite Tulipe » jamais personne n’avait jusqu’alors dérogé aux règles mises en place pour l’abandon d’un enfant. Cette année-là, c’est cinq bébés qui auront été déposés sans se conformer au règlement.

Douze ans plus tard, nous faisons la rencontre de Milou, Sem, Fenna, Egg et Lotta. Les cinq orphelins, qui n’ont jamais été adoptés, sont devenus inséparables. Un peu comme s’ils s’étaient adoptés entre eux. Ensemble, ils feront bloc face à l’acariâtre directrice, Elinora Gassbeek, qui décide de se débarrasser d’eux en les vendant à un riche négociant ayant l’unique ambition pour eux que de les tuer à la tâche sur son bateau.

Poussés par son rêve de retrouver son papa et sa maman, Milou entraîne alors toute la petite bande dans une incroyable aventure au sein d’un monde imaginaire et fantastique, plein d’espoir et de magie pour les lecteurs que nous sommes.

J’ai vraiment adoré ce livre. Il véhicule de très belles valeurs d’amour, de courage et d’amitié à la jeunesse à qui il est destiné. Les aventures sont trépidantes, tantôt joyeuses, tantôt noires. Nous prenons plaisir à suivre nos petits héros, nous nous surprenons à craindre pour eux dans certaines situations. J’ai eu un peu la sensation d’un Dickens réinventé sauce Walt Disney. Les illustrations qui nous accompagnent au fil des pages, n’y sont pas pour rien non plus. C’est un très joli conte dans un très bel écrin. L’auteure a sur donner à ses petits personnages pleins d’humanité. Grâce à un vocabulaire adapté, simple et à un rythme soutenu tout au long du roman, le fort caractère dont elle les a dotés leur donne vie à la perfection. Malmenés par la vie, ils sont forts, débrouillards, pleins de ressources, méfiants et si solidaires entre eux : on comprend vite que la famille qu’ils n’ont pas eue, ils l’ont recréée tous les cinq.

J’ai pensé que l’intrigue les reliait tous ensemble dès le départ. Ce n’est pas vraiment dans ce sens que nous allons évoluer, mais ce n’est pas grave. Je trouve que tout est bien pensé et même plein de rebondissements auxquels on ne s’attend pas. C’est un de ces livres plein de magie qui vous emporte loin dans un autre monde. Pourtant, il sait également confronter rêves et réalité à la perfection. Mais tout est bien qui finit bien et en ce moment, cela fait beaucoup de bien !

Pour conclure.

Même s’il s’agit d’un roman jeunesse, les adultes se laisseront tout aussi bien envoûter par ce conte plein de charme où les personnages prennent vie par enchantement grâce à un style d’écriture parfaitement et justement maitrisé. L’histoire est à la fois attachante, palpitante, trépidante et pleine de tendresse.

J’ai adoré !

Ma note : 17/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :