Chroniques,  Romans

279 LETTRES POUR SE RETROUVER de Jaclyn Moriarty

Editions Michel Lafon

Si tu revenais

Ce livre est une publication récente des Éditions Michel Lafon dont la sortie officielle, en France, date du 13 janvier 2022.

J’étais vraiment curieuse de découvrir cette nouveauté à la couverture magnifique et au résumé enjôleur…

Le résumé de l’éditeur.

Depuis 20 ans, le frère d’Abigail a disparu et personne ne sait ce qu’il est devenu. Depuis 20 ans, les mystérieux Rufus et Isabelle envoient chaque semaine à Abigail les chapitres d’un livre de développement personnel pompeusement intitulé « Le Guide ».

Aujourd’hui mère célibataire et propriétaire d’un petit café à Sydney, Abigail s’est habituée à leurs mots réconfortants qui semblent toujours arriver aux moments où elle en a le plus besoin.

Lorsqu’une des lettres l’invite à un week-end sur une île où elle pourra, selon ses correspondants, « découvrir la vérité », les espoirs d’Abigail renaissent. Pourquoi a t- elle été choisie ? Serait-ce lié à la disparition de son frère ? Et que lui veulent vraiment ses deux mystérieux bienfaiteurs ?

Un roman original, plein de tendresse et de fantaisie, avec en toile de fond une critique aigre-douce du développement personnel.

Mon ressenti sur cette lecture.

Je dirais que les premières pages de ce livre ont été pour le moins surprenantes et déstabilisantes, comme une partie de son contenu finalement. Le frère d’Abigail a disparu alors qu’ils n’étaient encore que des adolescents : parti rendre visite à sa petite amie de l’époque, on ne l’a jamais revu. Vingt-ans plus tard, le mystère reste intact. L’épisode a profondément marqué notre héroïne si proche de son frère et le cocon familial n’a pas résisté au drame. Tant de questions sans réponse. Comment faire son deuil lorsque l’espoir demeure ? Et puis, il y a ces étranges lettres qui commencent à arriver à la même époque. Un certain Rufus et une certaine Isabelle lui adressent depuis vingt ans des extraits d’un livre intitulé « Le guide ». C’est avec eux qu’elle entretient une correspondance, plus ou moins curieuse depuis 20 ans. C’est sur ce nouveau mystère que se construit sa vie : pour espérer, pour ne pas oublier. Une sorte de béquille qui arrive au bon moment.

L’histoire apparaît passionnante et prometteuse. Selon moi, quel dommage de l’avoir malmené à travers cette pseudo-farce de développement personnel. Car même si le sujet de base est captivant et finalement peu commun dans mes lectures, j’ai cette impression, à chaque chapitre en relation avec « Le Guide » d’avoir été noyé dans un laïus totalement inutile et ennuyeux : une farce pour notre personnage mais pas seulement, on entraîne également le lecteur dans la chute. Pour moi, l’originalité amenée par cette correspondance inattendue a fait un flop très rapidement. Une déception alors qu’avec le recul, je me dis que sans cette comédie, le roman m’aurait très certainement beaucoup plu. La plume n’est pas mauvaise, loin de là. Mais toutes ces longueurs qui en résultent et leur manque d’intérêt m’ont fait prolonger ma lecture. J’aurais aimé un traitement différent de ces lettres, une autre provenance ou alors que l’on synthétise le sujet. Le roman aurait gagné en rythme et il aurait su davantage me passionner.

Malgré tout cela c’est une jolie lecture même si elle ne me laissera pas un souvenir inoubliable. Abigail est attachante. Fragile et malmenée par la vie, elle peine à se reconstruire et à trouver le bonheur. On comprend à travers ce roman qu’il est important de pouvoir clore un chapitre de sa vie pour en ouvrir un nouveau. C’est selon moi, le véritable sens de cet ouvrage. Et c’est sur ce point que se trouve toute la beauté de ce texte.

Pour conclure.

Un roman qui raconte une jolie histoire à la moralité profonde mais qui souffre malheureusement de réelles longueurs qui lui font perdre énormément au niveau du rythme. J’ai vraiment trouvé cela dommage, car malgré tout j’ai beaucoup aimé ses personnages et leurs histoires de vie.

Ma note : 13.5/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Bouton-Amazon.png.
L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Mes citations préférées.

Je pleurai sur moi, adolescente à la fenêtre, et sur le regard heureux, confiant, plein d’espoir, de sagesse que je portais sur l’allée sombre et déserte à la veille de mes seize ans. Sur le moi qui continue d’accepter, d’espérer, d’accepter, d’espérer encore, comme on arrête de fumer tout en sortant une dernière cigarette du paquet, les cercles de fumée magique enrobant les coïncidences de dates.

279 LETTRES POUR SE RETROUVER de Jaclyn Moriarty

Soit présente dans ta vie ! C’était une bonne pensée. Mieux valait être dans sa vie qu’en dehors.

279 LETTRES POUR SE RETROUVER de Jaclyn Moriarty

Pour finir, on trouvera la grandeur d’âme de pardonner à celle qu’on était d’avoir tant espéré, de s’être tant trompée, et le courage de diriger toute sa colère dans la bonne direction.

279 LETTRES POUR SE RETROUVER de Jaclyn Moriarty

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.