Chroniques,  Fantasy,  Jeunesse,  Romans,  Romans et Littérature

L’ARPENTEUSE DE RÊVES de Estelle Faye

Editions Rageot

D’un rêve à l’autre …

Je lis peu de fantasy car finalement il y a très peu de livres de ce type qui arrivent réellement à m’emporter dans leurs mondes. Je le regrette profondément car quand je trouve une histoire dans laquelle je rentre totalement, c’est un vrai bonheur. Alors, j’ai vraiment envie de vous parler de cet ouvrage paru récemment aux Éditions Rageot et dont le synopsis m’a séduite dès les premières lignes.

Le résumé de l’éditeur.

Myri est une Arpenteuse, elle a le pouvoir de s’immiscer dans les rêves des autres. Ce pouvoir est aussi une malédiction qui a causé la mort de sa jeune sœur, quelques années auparavant. Depuis, Myri se tient à l’écart des rêves grâce à la nerfolia, une plante interdite.

Mais dans le royaume de Claren, quand on est une habitante de la ville basse, on n’échappe pas facilement à son destin. Une pollution inquiétante se répand autour des ateliers, le long du fleuve. Elle coïncide avec l’apparition d’étranges fantômes qui s’introduisent dans les rêves et les transforment en cauchemars. Alors, quand le petit Miracle est à son tour frappé par le Mal des fantômes, Myri n’a pas d’autre choix que de redevenir une Arpenteuse.

Mon ressenti sur cette lecture.

La magnifique couverture de ce livre a m’a tout de suite attiré vers ce monde imaginaire. Elle est vraiment très belle.  L’illustration représente le royaume de Claren dans lequel on navigue durant tout le livre. En bas de la colline, les classes sociales les plus pauvres, la pollution, les déchets, le mal des fantômes … C’est la ville basse. Au sommet, les riches, les nobles, les élus, les arpenteurs … Il s’agit de la ville haute. C’est à la naissance de cette colline, dans la pauvreté, que nous faisons la rencontre de Myri, notre héroïne. Pourtant, elle a bien le même don que tous les autres arpenteurs : elle peut voyager dans les rêves des autres. Mais, depuis que ce don lui a enlevé sa jeune sœur, sa seule famille, elle s’est promis de ne plus jamais l’utiliser et puis en réalité, elle n’est pas vraiment des leurs…

C’est plusieurs années après ce drame que se situe l’histoire. Myri s’est peu à peu mais difficilement reconstruite grâce à la famille de cœur qu’elle a trouvée : des solitaires, des éclopés en marge de la société que la vie a mis sur sa route. Malheureusement, une pollution inquiétante et l’apparition d’étranges fantômes des rêves viennent bouleverser ce fragile équilibre. Lorsqu’ils s’attaquent au petit Miracle, Myri n’a pas d’autres choix que de réutiliser son pouvoir tant convoité et de se mettre en danger pour sauver les siens.

Alors, pour ceux à qui cela fait peur : non, nous ne sommes pas dans une énième saga en plusieurs tomes. Sinon, je n’y serais pas allé, croyez-moi. L’ouvrage a bien une fin et se suffit à lui-même. Bon point, non ? Je trouve cet univers magique, comme ses personnages, d’une extrême richesse. À travers eux, nous pouvons faire le parallèle avec plusieurs thèmes de notre société : la lutte des classes, la différence, l’adolescence, la pollution, ou encore la pauvreté … Tout est fantasmagorie. Pourtant, si on sort deux minutes du livre, on peut facilement trouver les liens et les messages qui lient ce royaume à notre société actuelle.

J’ai adoré cette lecture qui m’a tenue en haleine du début jusqu’à la fin. Tout est une question d’ambiance, d’émotions et de magie. L’idée même de voyager dans les rêves avait tout pour me plaire. La plume fluide et rythmée, les chapitres courts et l’intrigue ont contribué également à me transporter. J’étais tout simplement bien dans cet autre monde. C’est exactement cette atmosphère que j’aime retrouver dans les livres de Fantasy ; j’ai vraiment apprécié l’originalité dont fait preuve l’auteure, ce qui n’est pas aussi évident finalement vu les innombrables pâles copies de l’univers d’Harry Potter …

J’aurais donc très certainement plaisir à retrouver Estelle Faye, que je ne connaissais pas, dans une autre histoire de son imaginaire, sans aucun souci et avec plaisir.

Pour conclure.

Une ambiance magique, un monde en danger, des personnages attachants et une intrigue bien menée pour une lecture immersive et palpitante. Un texte capable également de faire réfléchir à notre monde actuel. En cela aussi, il est magique.

Une belle lecture que cette « arpenteuse de rêves ».

Ma note : 17/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

  

2 commentaires

  • Phooka

    Bonjour, j’ai vraiment aimé l’arpenteuse moi aussi et si vous souhaitez découvrir d’autres écrits d’Estelle, je vous conseille la série Bohen en fantasy. C’est un gros pavé mais qui se dévore 😉

    • Adlyn

      Bonjour Phooka, merci beaucoup. Je vais regarder cela de plus près. J’ai vu qu’elle avait pas mal d’ouvrages à son actif effectivement. Je vais me laisser tenter je pense. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.