Actualités,  Chroniques,  Séries Policières

SA MAJESTÉ MÈNE L’ENQUÊTE – BAL TRAGIQUE À WINDSOR de S.J. Bennett

Editions Presses de la Cité

So British

Me voilà bien curieuse de découvrir ce cosy mystery dont tout le monde parle et qui circule énormément sur les réseaux sociaux depuis quelques mois.

Je suis très curieuse de savoir comment l’auteure, que je ne connais pas, va bien pouvoir s’y prendre pour toucher au personnage sacré de la reine Elisabeth II et comment elle va réussir à la transformer en apprenti détective d’une fiction policière à ton humoristique.

Car il faut reconnaître qu’il fallait oser relever un tel défi, alors selon moi, le pari est est-il réussi ?

Le résumé de l’éditeur.

Windsor, printemps 2016.

La reine Elizabeth II s’apprête à célébrer ses 90 ans et attend avec impatience la visite du couple Obama. Mais au lendemain d’une soirée dansante au château, un pianiste russe est découvert pendu dans le placard de sa chambre, quasiment nu. Shocking!


Lorsque les enquêteurs commencent à soupçonner son personnel d’être impliqué dans cette sordide affaire, Sa Majesté, persuadée qu’ils font fausse route, décide de prendre les choses en main. Mais être reine a ses inconvénients, et notamment celui de ne pas passer inaperçue. C’est donc Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, qui va l’aider à démêler ce sac de nœuds 

God save the Queen du cosy crime !

Mon ressenti sur cette lecture.

De prime abord, quelle drôle d’idée mais quelle bonne idée ! Intégrer la famille royale dans une recette Agatha Raisin, pourquoi pas ? Cela promet d’être particulièrement drôle si c’est bien fait. Et je ne peux pas dire que c’est mal fait …

Nous faisons la connaissance de la reine Elisabeth II, 90 ans, et de son mari le prince Philip qui organise un bal, plus communément appelé dine-and-sleep, au château de Windsor. Mais voilà que le lendemain, le pianiste russe est retrouvé pendu dans sa chambre d’invité façon 50 nuances de Grey. Un suicide, un jeu érotique qui a mal tourné ? On aurait pu le croire s’il n’y avait pas eu le détail qui cloche … C’est un meurtre ! Au château de Windsor ! Le personnel de la reine commence à être suspecté et elle ne l’entend pas de cette oreille. A priori, sous-entendu comme à son habitude, elle va discrètement mener l’enquête à travers Rozie, sa nouvelle secrétaire particulière adjointe et des premières mains qu’elle va habilement piloter depuis ses bureaux. Et c’est là que commence ma première déception. Quitte à toucher à un mythe pourquoi ne pas y avoir été à fond ? Et non, car même si l’auteure va nous faire découvrir Lilibeth d’une façon à nous la rendre presque sympathique, on s’aperçoit très vite que la vie réelle à rejoint la fiction en respectant les codes de la famille royale.

Bien sûr, il aurait été totalement irréaliste de voir la reine sortir du château pour aller interroger les témoins mais j’ai envie de dire et alors ? Quitte à oser pourquoi ne pas y aller à fond ? J’aurais voulu voir Élisabeth II, et je m’y attendais d’ailleurs, transformé en Agatha Raisin avec humour et dérision. Au lieu de cela, je trouve que même si le personnage est rendu pleine de malice et bienveillante, cela reste malgré tout beaucoup trop protocolaire.

Finalement, bien que la reine dispose de la ressource et de la jugeotte, c’est sa secrétaire qui mène l’enquête. Et malheureusement, j’ai eu beaucoup de mal à suivre. Non pas que cela soit particulièrement compliqué mais plutôt j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire. À mon goût, cela manque de peps, de situations cocasses et de rythme. À mon grand regret, je n’ai pas accroché du tout. J’imagine que l’auteure a pris des gants pour mettre en forme une telle idée et c’est vraiment dommage. L’histoire aurait vraiment mérité de gagner en originalité et en humour en travaillant plus sur la personnalité du personnage principal, en la mettant plus en avant et la rendant bien plus fun encore.

Dommage, pour ma part, je reste sur ma faim et je me suis clairement ennuyé.

Pour conclure.

Une bonne idée de départ qui aurait mérité un peu plus de fantaisie, de peps, d’humour et de rythme.

L’histoire est bien ficelée mais notre héroïne reste trop dans la réalité du protocole selon moi.

Je suis déçue même si ce livre reste néanmoins une agréable lecture distrayante.

Ma note : 14/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :