Actualités,  Chroniques,  Romans et Littérature,  Thrillers

RIEN NE T’EFFACE de Michel Bussi

Editions Presse de la Cité

C’est bien toi

Je lis rarement des thrillers et je me demande, parfois, pourquoi ? Je reconnais pourtant que ce sont des lectures prenantes et addictives.

Finalement, j’ai peu lu de Michel Bussi, néanmoins à chaque fois, je suis prise dans les filets de l’histoire sachant bien que je ne pourrais m’en défaire qu’une fois à la fin.

Il y a un moment que « Rien ne t’efface » est sur mes étagères, il était temps de s’y mettre …

Le résumé de l’éditeur.

Juin 2010 : Esteban, dix ans, disparaît sur la plage de Saint-Jean-de-Luz. Personne n’a rien vu.

Juin 2020 : sa mère, Maddi, a refait sa vie mais la douleur et l’incompréhension sont toujours là. Elle revient en pèlerinage au Pays basque et, sur la même plage, reconnaît Esteban. Ou son jumeau parfait, Tom, un enfant de dix ans.

Maddi quitte tout pour découvrir l’identité de ce garçon et s’installe dans son village, à Murol, en Auvergne. Elle, si rationnelle, peut-elle croire à l’impossible ? Esteban serait-il devenu Tom ? L’histoire se répéterait-elle ? Tom est-il en danger ? Maddi est-elle la seule à pouvoir le protéger ?

Mon ressenti sur cette lecture.

En règle générale, je ne vois rien arriver dans les dénouements des énigmes de Michel Bussi. Cependant, après plusieurs lectures, ce que je sais, c’est que l’irrationnel qui flotte sans arrêt dans ses romans a toujours indéniablement un final des plus logiques. Il est juste habilement caché entre les lignes. Il y a donc toujours, sachez-le, une double lecture.

Alors, cette fois, il était impensable que je me fasse avoir une nouvelle fois. J’allais donc trouver, dès le début, le bon angle de lecture et tirer les bonnes ficelles.

La clé de décryptage serait pour moi.

Mais c’était sans compter sur ce nouveau récit rempli d’émotions. Un habile brouillard mis en place par l’auteur pour mieux dissimuler le rationnel et vous emmenez à mille lieux dans son imaginaire. Car qui résisterait à la détresse d’une maman dont le fils disparaît un beau matin sur la plage, sa pièce d’un euro dans la main pour aller chercher le pain. Car Estéban devait juste aller chercher le pain et il ne reviendra jamais. Une noyade accidentelle pour la police à laquelle Maddie, sa mère, refuse de croire.

Alors dix ans plus tard, quand revenue en pèlerinage sur cette même plage, elle croise ce petit garçon qui ressemble trait pour trait à Estéban, c’est le choc. Il porte le même maillot de bain que son fils lors de sa disparition. Une coïncidence ? Elle n’y croit pas un instant.

Comment est-ce possible ?

Elle sera prête à tout pour suivre Tom, ce jeune garçon, ainsi que sa mère et mener son enquête, allant même jusqu’à déménager en Auvergne. Et plus elle tente d’en savoir sur Tom et plus on sort du rationnel : son fils aurait vingt ans aujourd’hui. Tom a le même âge qu’Estéban lorsqu’il a disparu, dix ans. Pourtant, le gamin en plus d’être son portrait craché a les mêmes goûts, les mêmes passions …

Ce pourrait-il qu’elle, Maddie, médecin, scientifique, se mette à croire à une réincarnation pour tenter d’expliquer un tel phénomène ? C’est la seule théorie qui lui reste, pourtant …

Nous sommes sur du 100% Bussi : mystique, irrationnel, addictif, psychologique … Tout est fait pour nous rendre accroc et nous envoyer droit dans le mur … Vous enrobez tout cela dans un décor judicieusement choisi et joliment décrit et le lecteur est directement pris dans la toile.

L’auvergne, ses croyances, ses traditions et ses petits villages où tout le monde connaît tout le monde … Le parfait environnement d’un thriller.

Donc, vous avez deviné, je n’ai rien vu venir et encore moins lu entre les lignes. J’ai juste lu cet ouvrage à la vitesse de l’éclair.

Sincèrement, je trouve que même si les codes sont les mêmes, je dois dire que l’histoire est quand même belle, que les subterfuges fonctionnent toujours autant grâce à un vent de nouveauté et que l’on passe un très bon moment avec un livre tout en émotion. Il est de loin bien meilleur que le dernier, « Au soleil redouté » et je dirais même que c’est celui que je préfère parmi les titres que j’ai déjà lus.

Comme à mon habitude, je suis revenu en arrière pour lire les passages avec la solution pour m’assurer que cela fonctionne. Aurais-je pu être trompé ? Et bien non. Cela s’emboite parfaitement. La double lecture est bien là, si bien cachée qu’il me faudra retenter ma chance la prochaine fois.

Pour conclure.

Très bon thriller enrobé dans un mystérieux récit tout en émotion.

Je me suis prise au jeu, j’ai aimé et je vous recommande ce livre 100% Bussi.

Bien meilleur que le précédent selon moi.

Ma note : 17/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :