LES POSSIBLES de Virginie Grimaldi

Editions Fayard Souvenirs volés … Après avoir fait la découverte de mon premier Virginie Grimaldi avec « quand nos souvenirs viendront danser », j’ai eu très envie d’acquérir son nouveau livre paru en mai dernier. Et c’est en vacances au soleil que j’ai commencé à en tourner les premières pages … Le résumé de l’éditeur. Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé  connaît quelques turbulences. Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute  du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin. Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence  : il déraille. Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves. Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles. Mon ressenti sur cette lecture. Infinie douceur pour ce livre où la bienveillance débute même avant la première page : une couverture au rose pâle tranquille, agrémentée d’une palette de plumes aux couleurs inspiration tendresse, réhausse l’esquisse d’un visage de femme sereine mais mystérieuse qui attise irrémédiablement la tentation de plonger tout droit dans l’univers de Virginie. J’avoue émettre une mention particulière pour ce visuel, qui selon moi est une véritable réussite s’accentuant un peu plus encore lorsque les secrets de ce livre n’en sont plus pour les lecteurs et lectrices que nous sommes. Juliane n’a pas vu son père depuis plusieurs mois lorsqu’elle se retrouve dans l’obligation de l’héberger au sein de son foyer à la suite de l’incendie de la maison de celui-ci. Ce père fantasque et farfelu va, au fil des jours, se révéler encore plus déroutant que d’habitude au point de faire naître chez sa fille un angoissant pressentiment. Comme une habitude désormais de notoriété, Virginie Grimaldi met l’accent sur un sujet grave et difficile avec une incomparable sensibilité. Après diverses consultations, le diagnostic finit par tomber comme un couperet : dégénérescence mentale. Si le mot Alzheimer est à peine évoqué, je pense que cet ouvrage est un bel hommage aux malades mais surtout aux accompagnants, aux aidants, qui doivent vivre la maladie de leurs proches au quotidien. Il souligne combien ce quotidien devient incroyablement difficile pour des personnes à peine préparées à devoir laisser partir leur père, leur mère, leur frère, leur sœur dans une autre dimension … Pourtant, « tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles ». Quelle superbe phrase ! Et si l’auteure a pu la faire naître de sa plume lorsqu’elle a écrit cet ouvrage, ce n’est pas un hasard, ni sans arrières pensées. Regretter de n’avoir pas vu avant, regretter tout ce temps qu’ils ont perdus, regretter de n’avoir pas assez profité de son papa … Les regrets, ce sont les premières pensées de Juliane. Pourtant, ce livre ne se veut pas uniquement triste, ce serait mal connaître Virginie Grimaldi. Ce livre est lumineux, enrichissant, teinté d’humour ! Il est encore temps pour ce papa qui ne se rend pas vraiment compte de son état de réaliser ses rêves, il n’est pas trop tard pour sa famille d’en profiter tant que tout est encore possible, le secret : le lâcher prise. Un livre très beau porté par une écriture toujours aussi harmonieuse, accessible et très actuelle. Un style rythmé par des chapitres courts retraçant chacun des moments de vies brefs et succincts.  Le tout s’emboite parfaitement pour rendre la lecture particulièrement fluide. J’avoue que cette histoire n’est pas ma préférée de l’auteure pour autant cela n’enlève rien à la qualité de l’ouvrage. Je pense que le sujet, sans autre alternative que celle que l’on lui connaît malheureusement, a pu me détourner quelquefois. L’approche de la fatalité, ne m’aura pas finalement totalement quittée malgré la clarté du message : réaliser ces rêves ! Pour conclure. Le talent de Virginie Grimaldi à traiter de sujets sensibles et durs avec bienveillance, humour et sensibilité se confirme de nouveau avec ce nouvel ouvrage. C’est vraiment une écrivaine dont je vais suivre les prochaines parutions attentivement. Ce livre a tout pour plaire, du point de vue de l’écriture il est rythmé, simple, actuel et accessible et sur le fond, il est fort, généreux, lumineux, porteur de beaux messages … Mais, le sujet pourrait rester toutefois trop sensible et délicat pour certaines personnes dans la mesure, où les pieds pris dans une triste réalité, il n’y a pas de retours en arrière possible pour ce genre d’intrigue. Ma note : 16.5/20 Ma citation préférée. Tant que la partie n’est pas finie, il est encore l’heure de tous les possibles. LES POSSIBLES de Virginie Grimaldi