Chroniques,  Coups de Cœurs,  Jeunesse,  Romans,  Romans et Littérature

LE GARÇON DU SOUS-SOL de Katherine Marsh

Editions Robert Laffont et Editions France Loisirs

Le cœur au ventre.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est téléchargement.png.

Si la première édition française aux Éditions Robert Laffont date de début 2020, ce livre a récemment été mis en avant dans le dernier catalogue France Loisirs.

J’ai trouvé l’histoire plutôt novatrice et intéressante pour un roman jeunesse et j’ai donc pris le temps de le découvrir assez rapidement après l’avoir réceptionné.

Le résumé de l’éditeur.

Max, 13 ans, a quitté à contrecœur les États-Unis pour suivre sa famille à Bruxelles.

Quand il découvre un jeune réfugié syrien, Ahmed, caché dans le sous-sol de sa nouvelle maison, il décide de l’aider sans en parler à ses parents.

L’amitié entre les deux garçons grandit au fil des jours, mais avec les attentats terroristes de 2015, les contrôles policiers sont renforcés et Ahmed risque à tout moment d’ être arrêté et renvoyé en Syrie. Avec l’aide de ses camarades, Max va tout faire pour éviter ce drame.

Mon ressenti sur cette lecture.

Une belle histoire d’amitié et d’humanité ! Max, 13 ans, se sent terriblement seul depuis qu’il a dû quitter les États-Unis pour Bruxelles avec sa famille et la barrière de la langue ne l’aide pas.

À l’opposé, Ahmed, qui a lui aussi dû quitter son pays mais pas dans les mêmes conditions. Sa terre natale, la Syrie, qu’il aimait tant, est en guerre. Il a perdu toute sa famille dans ces conflits. Seul son père et lui sont encore vivants pour tenter de fuir en Europe. Malheureusement, son père laissera sa vie au cours du voyage planifié entre les mains de passeurs sans scrupules.

Le jeune garçon mineur se retrouve seul. Apeuré, il finira son périple dans la cave d’une maison où se dissimule une pièce secrète. Cette maison se trouve être celle de Max et de sa famille. Lorsqu’il découvre Ahmed, notre jeune adolescent va tout faire pour lui venir en aide dans un contexte où les réfugiés syriens sont encore moins les bienvenus en cette période d’attentats.

Nous sommes en 2015, une tuerie vient d’avoir lieu dans une salle de spectacle à Paris et l’aéroport de Bruxelles, quelques semaines plus tard, est le théâtre d’attaques terroristes sans précédent.

Max se lie d’amitié avec son nouvel ami, qui comme lui parle anglais. Il va le cacher au reste du monde et de ses parents afin de le protéger d’une expulsion. Ils sont tous les deux si attachants. Mais, même s’il n’est pas question qu’il le dénonce, Max est pourtant conscient que le jeune Syrien ne peut pas vivre éternellement au sous-sol.

Un parallèle est fait avec la 2nde guerre mondiale. Max apprend qu’un résistant a caché et sauvé des personnes de confession juive grâce aux caves secrètes des maisons de sa rue, similaire à la sienne. Le petit garçon se calque sur l’histoire afin de tenter de sauver son ami.

Ce livre est très bien écrit, le message est fort et utile selon moi. On a peur de ce que l’on ne connaît pas et quoi de mieux que l’innocence d’un enfant pour traiter ce sujet dur et difficile mais terriblement d’actualité. Ahmed ne rêve que d’une chose, retourner à l’école, apprendre avec des camarades lorsque nous adultes, nous ne voyons en lui qu’une menace …

Ce roman jeunesse a beaucoup de choses à nous enseigner. Il change notre vision sur les autres et nous fait nous rendre compte de notre chance qu’elle soit la paix dans notre pays, la liberté ou encore l’éducation.

Max a le destin d’Ahmed entre les mains, c’est l’acteur principal du roman. Il va tout faire pour son ami ce qui nous amène bien sûr à mon sens sur les limites de la fiction qui rendent énormément de choses incohérentes, bien trop simples par rapport à la vie réelle. Mais, au final, c’est la motivation, la foi, l’innocence de notre héros et le message qu’il apporte qui font de ce livre un très bon jeunesse.

Dans un joli écrin construit par une joli plume, très actuelle, c’est une réelle prise de conscience : selon moi, il y a un réel intérêt au-delà du plaisir de lire que ce soit à destination des adultes comme des adolescents.

Je ne regrette vraiment pas d’avoir craqué sur cette histoire et j’ai dévoré ce livre de la première à la dernière page très rapidement. C’est pourquoi, je vous le recommande en le plaçant en coup de cœur ; j’ai beaucoup aimé.

Pour conclure.

Une histoire novatrice pour adolescents et grands enfants.

Une situation terriblement d’actualité qui fait sensiblement écho au passé.

Une belle leçon d’entraide et d’amitié donnée par deux enfants.

Un récit extrêmement bien écrit et bien documenté entre fiction et réalité pour nous faire prendre conscience de notre chance et qu’il faut aller parfois plus loin que la différence

Un coup de cœur pour moi.

Ma note : 18/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :