Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

SI LA MOUETTE EST RIEUSE, C’EST QUE LE THON A DE L’HUMOUR de Marianne Granier

Éditions France Loisirs

Café adoptif…

Après le dernier opus de Juliette Sachs, j’avais envie de rester dans un thème léger et rafraichissant. C’est pourquoi, j’ai choisi de sortir ce titre, acquis récemment auprès des Éditions France Loisirs, de ma PAL.

Le résumé de l’éditeur.

La Mouette est plus qu’un bar de quartier, c’est un lieu à l’atmosphère unique, où chacun peut venir oublier ses soucis. Mais suite à une inspection du service d’hygiène, des promoteurs véreux tentent de mettre la main dessus !

Les habitués du comptoir refusent la fatalité : ils vont tout faire pour aider Macha à sauver son café.

Comme Lola, Carmen, Armand, Maxime et toute cette joyeuse bande bigarrée et haute en couleur, vous ne voudrez plus quitter la Mouette !

Mon ressenti sur cette lecture.

Tout d’abord, pourquoi ce livre ?

Dans un premier temps, la couverture, haute en couleur, ainsi que le titre ont été un véritable coup de cœur. Dans un second temps, séduite par le résumé, je ne pouvais que succomber !

Dans les premières pages, nous faisons la connaissance de Carmen. Ce bout de femme est une mamie rapidement attachante qui va être le fil conducteur de ce début d’ouvrage. Atteinte de la maladie qui fait douloureusement briller le mot « oublier », elle remplace trop souvent un mot par un autre. Egarée dans ces souvenirs, qui peu à peu se mélangent et s’envolent, elle donne bien du souci à sa sœur, qui elle est un personnage des plus loufoques.

Et des personnages atypiques (mais qui sonnent pourtant tellement vrais !), ce roman n’en manque pas. Ce qui les relient ? Le petit café du coin, tenu par Macha, ancienne publicitaire reconvertie gérante de « La Mouette » par la force des choses. Si dans ce petit troquet, vous vous arrêtez un jour, vous ferez également la rencontre de Gloria, la cuisinière. Toutes deux n’ont pas été épargnées par la vie. Et comme chacun des habitués de l’endroit : Armand, Maxime, Marco, Émilie, Carmen … Elles ont leur histoire, leurs fardeaux.

Mais à la mouette, le thon a de l’humour alors sans y prendre garde la solitude s’envole.

D’abord, autour de Carmen, puis pour sauver leur café préféré et déjouer les plans de véreux promoteurs, toutes ces âmes amochées vont se lier d’amitié au point de former implicitement une famille, sans réellement vouloir se l’avouer.

J’ai aimé l’esprit de ce livre, même si au début, j’ai eu un peu de mal à accrocher. Je me suis prise au jeu au fil des pages, j’avais hâte de les retrouver.

L’intelligente hétérogénéité des personnages couvrent une bonne partie de situations et de personnalités facilement identifiables dans la vie réelle, ce qui les rend proches du lecteur. Le tout saupoudré d’un petit soupçon de folie intelligemment distillé m’a fait complètement m’intégrer dans cette famille au point d’oublier, l’espace de quelques heures, toute vie réelle, comme petits et gros soucis du quotidien.

C’est cela que j’aime dans un livre, qu’il me fasse voyager, changer de vie et la plume comme l’imagination de Marianne ont parfaitement rempli le contrat.

Derrière une personnalité se cache toujours une tranche de vie plus ou moins facile qui l’explique.  On ne naît pas ce que l’on est, on le devient. Mais lorsque vous rencontrez les bonnes personnes, tout n’est pas joué et tout peut encore changer : c’est ce que je retiens de cet ouvrage qui fut une très jolie découverte.

Pour conclure.

Un  super-feel-good qui fait du bien au cœur. Il est plein d’amour et de douceur.

Une nouvelle auteure à suivre.

Ma note : 16/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Ma citation préférée.

Mais à 20 ans, tu as le temps de te tromper, de tester des vies sans mesurer le temps qui passe. Plus tard, le même temps se remplit mais sans retour possible.

SI LA MOUETTE EST RIEUSE, C’EST QUE LE THON A DE L’HUMOUR de Marianne Granier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :