Chroniques,  Jeunesse,  Romans et Littérature

LES POINTES NOIRES de Sophie Noël

Editions Magnard Jeunesse

Belle étoile.

C’est une amie qui m’a proposé l’histoire de cette petite danseuse dont je n’avais jamais entendu parler et je la remercie beaucoup.

L’histoire est composée de deux tomes qui se trouvaient déjà dans ma bibliothèque depuis un moment.

Une soudaine envie d’un livre jeunesse me les a fait choisir dans ma PAL courant décembre et c’est dans ce monde « en rose et blanc » que je me suis plongé avec délice tous les soirs après le travail.

Le résumé de l’éditeur.

Ève grandit dans un orphelinat du Mali. Son grand rêve : devenir un jour danseuse étoile. Adoptée à l’âge de six ans, elle part vivre en France. Sous le regard aimant de ses parents, elle suit une formation solide, épaulée par sa professeure qui l’encourage à se présenter à l’école de danse de l’Opéra de Paris.

Jusqu’à ce jour où une remarque blessante vient tout faire basculer. Elle réalise brutalement que, dans ses livres, dans les films et sur les scènes de ballet, il n’y a jamais de danseuses étoiles noires. Comment a-t-elle pu ne pas le remarquer plus tôt ? Et si toutes ces années à la poursuite de son rêve n’étaient qu’une illusion ?

Dans ce monde en rose et blanc, Ève devra se battre pour trouver sa place. Et faire enfin bouger les lignes ?

Mon ressenti sur cette lecture.

Finalement, c’est toujours un super moment pour moi quand je me plonge dans un roman jeunesse pour la simple raison qu’au final, je n’en lis pas tant que cela. Ce sont toujours des lectures simples, toujours pleines de bienveillance qui nous replonge dans notre enfance ou notre adolescence avec douceur.

Quand j’ai débuté « Les Pointes Noires », j’ai été particulièrement attentive à la dimension de l’adoption évoquée par l’auteure dans la mesure où c’est un sujet qui me parle particulièrement.

Eve n’est encore qu’une petite fille lorsqu’elle est adoptée par un couple de français venu la chercher au Mali. Déchirée entre le bonheur d’avoir enfin des parents et la douleur d’avoir à abandonner sa meilleure amie, également orpheline, Eve se promet de réaliser son rêve pour elles-deux qui est de devenir une grande danseuse étoile. A la hauteur d’un enfant, réaliser ce but ultime serait peut-être un jour, le moyen de se retrouver pour les deux amies ? Qui sait …

Il faut, je pense, commencer par souligner le traitement bienveillant de l’adoption à travers ces quelques premières pages. Des parents compréhensifs et doux qui laissent leurs coordonnées dans le dossier de l’amie de leur fille vient contrebalancer la scène déchirante de la séparation entre les deux enfants.

Eve grandit donc en France s’appliquant avec un acharnement non dissimulé à devenir une grande danseuse étoile. Malgré les difficultés, ses différences physiques, le travail a payé. Elle a réussi à entrer à l’école de danse de l’Opéra de Paris où règne discipline et persévérance pour atteindre le but ultime.

Je trouve que l’auteure a fait un véritable travail de documentation pour nous plonger dans le monde de la danse. Ce qui en ressort pour moi et qui est peut-être la leçon à retenir pour un livre destiné à la jeunesse, c’est qu’il faut se donner les moyens de réaliser ses rêves mais pas au détriment de soi ou de sa santé. Eve développe à un moment une véritable obsession dans un milieu où les places sont chères et la compétition très présente à un âge où l’amitié, la complicité et l’insouciance devrait prendre le dessus.

Mais l’histoire d’Eve ne s’arrête pas là … Dans sa bulle, jamais elle n’avait remarqué qu’aucune personne de couleur n’a jamais été admise dans l’élite de l’Opéra. Lorsque par pure méchanceté, une camarade le lui fait remarquer, c’est la désillusion. Que fait-elle donc là, alors ? Pourquoi a-t-elle été sélectionné ? Ce sont les doutes d’une jeune adolescente confrontée au racisme et aux convenances qui apparaissent alors. Autant de sujets qui se mêlent et s’entremêlent parfaitement bien dans une histoire très bien écrite.

La lecture est fluide, la magie opère, je suis cette jeune adolescente avec plaisir. Je plonge dans un milieu que je ne connaissais pas, je navigue avec douceur dans un monde qui va parler aussi bien aux jeunes lecteurs, qu’aux adultes. Et ce qui est génial, c’est que triste d’abandonner Eve, j’ai pu me plonger tout de suite dans le tome 2 qui lui, va savoir nous démontrer, que parfois, le bonheur peut dévier de la route choisi et que pourtant, il est juste au bout de la petite ruelle adjacente. Et puis Eve retrouvera-t-elle Hawa ? Rien n’est moins sûr …

Cette histoire est pleine de belles valeurs, de leçons à découvrir et de moments d’émotions …

Mais, chut, à vous de le découvrir …

Pour conclure.

Douce et bienveillante évasion dans un monde à la base inconnue pour ma part.

Je conseille cette lecture jeunesse aux adolescents comme aux grands enfants.

Ma note : 16/20

Prix éditeur format poche : 13.50 €uros / tome

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :