Actualités,  Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

UNE BELLE ANNEE de Camille G.

Editions Librinova

La vie ne tient qu’à un fil …

Quelle drôle de coïncidence que de commencer l’année avec « Une si belle année » de Camille G.

Et je vous assure qu’il s’agit bien d’une jolie coïncidence !

Camille avait envie de faire découvrir son premier roman et c’est avec plaisir que j’ai laissé sa plume m’emporter …

Mon résumé.

Claude est arraché brutalement à la vie par un chauffard, laissant sa femme et ses enfants dans le plus profond désarroi.

Chloé survit et seuls ses enfants la raccroche encore à la vie.

Cette même vie qui vient de lui reprendre le bonheur, son magnifique bonheur : ce couple si solide, cette famille pleine de vie, d’amour et de bienveillance qu’ils formaient tous les quatre.

La vie est si fragile. On se rend rarement compte que tout ne tient qu’à un fil.

Mais alors qu’ils doivent réapprendre à vivre, un secret de taille fait son apparition !

Jamais Chloé n’avait entendu parler de la fille cachée de son mari.

Entre trahison et douleur, arrivera-t-elle à pardonner pour avancer ? Cette petite fille trouvera-t-elle une place dans cette famille dont elle rêve tant ?

La clé du mystère est parfois dans le cœur des enfants …

Mon ressenti sur cette lecture.

Camille nous plonge instantanément dans l’ambiance de son récit au milieu d’un drame qui nous prend à la gorge. Elle donne tout d’abord la parole à Chloé qui s’adresse à son défunt mari, nous plongeant au cœur de la détresse d’une famille dévastée. Elle évoque, la brutalité de l’instant où tout bascule, le poids de la vie réelle qui continue quand son propre monde s’est écroulé, ces moments d’irréalités, ce tunnel de solitude …

Dès le départ, nous ressentons la douleur de notre héroïne, son angoisse et du coup, j’ai tout de suite pris la dimension de la noirceur du récit qui s’annonçait.

C’est donc avec surprise, qu’au fil des pages, j’ai entraperçu cette lueur … Une de ces lueurs qui luisent et qui grandissent subtilement pour vous faire entrevoir que l’auteure a habilement distillée cette angoisse afin de vous emmener crescendo vers un roman lumineux et bienveillant.

Personnellement, la surprise fut d’autant plus agréable que je ne me souvenais plus du tout de ce secret caché pourtant annoncée en quatrième de couverture, ce qui est un peu dommage d’ailleurs, à mon goût (ne pas relire les résumés avant de commencer sa lecture a parfois du bon). Heureusement pour moi, la surprise est donc restée totale.

Cela m’a permis de me prendre au jeu, de m’attacher à Chloé et à ses enfants, à vivre les évènements en même temps qu’elle.

Ce livre parle de l’importance de l’instant présent, démontre la fragilité de la vie. Du jour au lendemain, tout peut ne jamais plus être comme avant. Et pourtant, notre héroïne en miettes à l’intérieur va trouver l’incroyable courage pour remonter. Comment va-t-elle trouver cette force pour pardonner ? La capacité de vivre sans l’homme qu’elle aime ? Quel chemin le destin lui réserve-t-il pour espérer pouvoir se reconstruire ? Autant de questions qui m’ont fait aimer ce roman.

L’histoire m’a touchée, même si très rapidement on y aperçoit, les dernières pages. Ce livre a beaucoup de choses à nous apprendre. Les messages sont forts, difficiles autant que doux et bienveillants à la fois.

Camille, ta plume est très jolie, fluide et agréable à lire. Je ne m’y suis pas ennuyé, ni perdu une seule fois.

Un très bel essai et sans nul doute que ce livre présage une très belle année à son auteure, c’est tout ce que je lui souhaite.

Pour conclure.

Une belle mise en lumière du processus du deuil et de ses difficultés.

Un chemin lumineux vers le pardon, une héroïne forte, la démonstration infinie de l’amour et de l’innocence de l’enfance ainsi qu’une nouvelle plume fort agréable à découvrir.

J’ai aimé me laisser porter par ce livre.

Ma note : 15/20

Prix éditeur format broché : 13.90 €uros

Mes citations préférées.

Nous n’avons pas besoin de nous parler. Je reste quelques instants à tenir cette main qui t’as bercée, choyée et aimée avec tant de force que tu as su me transmettre à moi « l’orpheline » cette croyance qu’être à deux c’est être UN.

UNE BELLE ANNEE de Camille G.

Je les sers fort comme si c’était la dernière fois. Parce qu’on a appris qu’il y a toujours une dernière fois et qu’on ne sait jamais quand elle viendra.

UNE BELLE ANNEE de Camille G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *