Actualités,  Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

PRENDS MA MAIN de Virginie Gouchet

Editions City

Ensemble, c’est tout

Quand les éditions City et Virginie Gouchet m’ont proposé la lecture de Prends ma main, premier livre de cette jeune auteure, qui réalise son rêve par la publication de ce premier roman sortie fin octobre, j’ai eu tout de suite envie de le découvrir.

Le résumé étant à la fois intriguant et plein de vie, il ne pouvait en être autrement.

Merci à eux pour cette lecture qui me permet de vous en parler à mon tour.

Mon résumé.

Qu’entendez-vous, vous, personnellement, par recevoir un don du ciel ? Un cadeau de la vie ?

J’imagine, certainement pas l’annonce d’un cancer des plus invasifs et quelques mois tout au plus vous restant à vivre.

C’est le ciel qui tombe sur la tête de Danaé, grand reporter, quand son médecin lui annonce cette terrible nouvelle. Son premier réflexe ? Appeler sa sœur, Céleste, à son secours. Cette sœur, sa seule famille, qu’elle a pourtant perdu de vue depuis des années : la vie et les rancœurs de chacune ayant eu raison de leur si belle complicité d’antan, elles vivent séparées et sans nouvelle depuis longtemps déjà.

Pourtant, quand Céleste apprend la nouvelle, elle est bien décidée à rattraper le temps perdu avec sa sœur et à tout faire pour ne plus rien regretter. Mordre la vie à pleine dents toutes les deux, profiter de chaque instant, vivre des aventures palpitantes et au fil du temps, tenter de réparer, comprendre et panser les blessures du passé.

Le voilà le don du ciel, le cadeau de la vie : une deuxième chance !

Guérir sur tous les fronts, tenter de gagner la bataille. Et si croquer la vie à plein régime était le meilleur remède à la maladie ?

Céleste, la dévouée infirmière, a probablement tout compris …

Quoi qu’il arrive, leurs deux vies ne seront jamais plus pareilles désormais !

Mon ressenti sur cette lecture.

Dès les premières pages, nous plongeons immédiatement dans une alternance de temporalité avec lequel j’avoue avoir eu du mal à m’y retrouver au début. Puis, finalement, plus on avance et plus on arrive à se situer dans le temps.

Tout au long du livre, nous allons vivre, avec les deux sœurs, non seulement, d’excitantes aventures, mais également découvrir leurs blessures les plus profondes, celles qui les ont amenées vers des chemins si éloignés l’une et l’autre et ce grâce à une alternance de points de vue donnée par la lecture progressive du journal intime de chacune d’elles.

D’abord certaine du sujet du livre, à savoir la douloureuse épreuve du cancer surmontée par une ode à la vie, je ne m’attendais pas du tout au sujet de fond qui est celui des nombreuses femmes en mal d’enfants et le parcours si dur et si peu reconnu de la procréation médicalement assistée. Forcément, j’ai très rapidement compris que cet ouvrage allait donc être extrêmement touchant et poignant.

Et en effet, il est très fort car il nous montre combien la douleur, la jalousie mais aussi les vieilles rancœurs peuvent être à l’origine de cassures profondes entre deux êtres humains qui s’aiment pourtant de tout leur cœur.

Néanmoins, jamais ce livre n’est larmoyant, ni déprimant même si un des sujets nous touche de près ou de loin. Car c’est par l’angle de la beauté humaine, la foi en l’amour et en la vie que l’autrice fait le choix de nous raconter Céleste et Danaé.

Elle a pris soin de donner vie à chacune d’elles à travers leurs propres lignes, tout en veillant parallèlement à célébrer le vivant à travers toutes les aventures rocambolesques qu’elles vont vivre : s’incruster à un mariage, se faire passer pour des stars de cinéma pour dormir sur une île déserte, se faire enfermer dans un château pour une nuit …

Prendre des risques, faire monter l’adrénaline, pour oublier …

Pour être ensemble, se retrouver, vivre à fond l’instant présent, célébrer le fait qu’elles soient vivantes …

Ne rien regretter, faire à leur façon à elles, un pied de nez à la mort qui se rapproche.

J’ai trouvé qu’absolument toutes les différentes étapes de la peur, de la douleur ou encore du deuil, sous quelque forme qu’il soit, sont très bien approfondies et détaillées par la plume de l’auteure.

Chacune des filles a cette profondeur d’âme dont un roman a besoin pour être sublimé.

C’est drôle comme lorsqu’on connait, même un peu, personnellement, celui ou celle qui a écrit un livre, on retrouve un peu de sa personne dans ses pages. Je m’en rends compte de plus en plus désormais.

Virginie, j’ai été profondément ému par le lien entre Danaé et Céleste, par l’amour qu’elles ont l’une pour l’autre, par les épreuves douloureuses qu’elles ont traversées, dans lesquelles, beaucoup de personnes vont certainement se retrouver, comme je l’ai été, mais contradictoirement à d’autres lectures, je suis resté bien protégé dans cette douce coquille dans laquelle tu as su me placer en tant que lectrice afin que je ne devienne pas le buvard des émotions de tes personnages.

A travers tes lignes, j’ai donc retrouvé toute ta bienveillance, ton optimisme et ta douceur.

C’est vraiment une très belle histoire.

Bien construite, bien écrite, humainement sublime.

Ta plume est fluide, accessible et jolie et donc prometteuse, j’en ai pas le moindre doute.

Je ne m’attendais pas à la fin mais il en ressort, là encore, de vraies leçons de vie.

Pour conclure.

L’histoire bouleversante de deux sœurs que le destin a séparée pour mieux les faire se retrouver non à cause mais grâce à la maladie, à la peur du plus jamais.

Céleste va redonner un sens à la vie de sa sœur Danaé pour essayer de la sauver, pour essayer de se sauver toutes les deux.

Un roman plein d’émotions positives à découvrir sans tarder !

Ma note : 17/20

Alors, il vous tente ?

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *