Actualités,  Chroniques,  Romans et Littérature,  Thrillers

L’INCONNU DE LA FORÊT de Harlan Coben

Editions Belfond ou France Loisirs

Qui suis-je ? Où vais-je ? Où-suis-je ?

En cette fin d’année 2020, le dernier Harlan Coben était annoncé comme une publication à ne pas louper tant on ne présente plus cet auteur aux multiples best-seller, adaptés au cinéma comme à la télévision à nombreuses reprises.

Séduite par l’édition « Avant-Première » France Loisirs à sa sortie, l’histoire m’intriguait beaucoup ces derniers temps …

Mon résumé.

Depuis des années, Naomi n’a aucun ami dans son lycée.

Au contraire, elle subit en permanence, en silence, le harcèlement scolaire de tous les adolescents qui l’entourent.

Jusqu’au jour, où, dans l’indifférence générale, on ne la voit plus au lycée. Seul Mathieu s’intéresse à l’absence de la jeune fille et alerte sa grand-mère, Hester Crimstein, avocate renommée, star du barreau. Aurait-il quelque-chose à se reprocher dans la disparition de sa camarade de classe ?

En tout cas, vraiment cela ne tourne pas rond dans cette affaire.

Même le père de la gamine ne semble pas s’en inquiéter.

Hester fait appel à Wilde, un enquêteur hors-norme au passé bien particulier, qu’elle connaît bien, car meilleur ami de son fils aujourd’hui décédé dans un accident de voiture : Wilde a été découvert, il y a une trentaine d’années, alors petit garçon, vivant seul dans la forêt. Aujourd’hui encore, il n’a aucun souvenir et aucune piste sur son passé. Ses racines restent un mystère, comme le pourquoi du comment.

Mais Naomi réapparaît alors soudainement pour disparaître à nouveau quelques jours plus tard.

Que se passe-t-il à Westville ?

D’autant qu’un autre adolescent vient de disparaître lui aussi !?

Mon ressenti sur cette lecture.

L’idée du roman était, pour moi, assez original. Un petit garçon, haut comme trois pommes, découvert dans la forêt alors qu’il y survivait seul, depuis des mois ? Des années ? Un adulte qui cherche à se construire malgré l’absence de réponses à son passé.

Et puis, Naomi, une adolescente bien courageuse, qui doit subir les brimades permanente de ses camarades, depuis le début de sa scolarité. Elle disparaît. Sont-ils allés trop loin ? C’est ce que l’on pense tout de suite au premier abord.

Nous sommes arrivés en immersion dans l’intrigue. J’avoue n’avoir pas du tout su comment ce livre allait bien pouvoir se terminer, ni au début, ni à la fin. A première vue, donc, les sujets abordés m’intéressaient énormément : harcèlement scolaire, un adulte en quête de ses origines pour pouvoir se construire. Mais, au fil du livre, je me suis pratiquement noyée dans le flot d’informations, de nouveaux personnages, d’une histoire pseudo-politico-business où en réalité, je n’ai rien compris et qui n’a pas vraiment à voir avec les propositions principales.

Petit à petit, pourtant, on a tout de même envie de savoir, les choses se lient, finissent par s’expliquer. Les pages se tournent bien, les unes après les autres, même si pour suivre, personnellement j’en ai laissé sur le bas-côté avec un tri à prendre ou à laisser.

Cependant, bien que ce soit du Harlan Coben, je préfère être honnête, ce n’est pas du tout un coup de cœur pour moi. Ce qui m’a tenu en haleine et motivée jusqu’à la fin, c’est l’histoire de Wilde et alors là, déception totale finalement. Autant vous le dire tout de suite, si c’est son histoire qui vous attire, laissez-tomber, il n’y aura rien, pas la moindre réponse. A aucun moment, vous n’apprendrez qui est ce petit garçon, d’où il vient et comment il a réussi l’exploit de survivre seul dans les bois jusqu’à ses 6-8 ans.

J’ai été très souvent dans le brouillard perpétuel face à ce thriller, rassemblant difficilement les pièces de ce puzzle d’affaires publiques. Ce qui a rendu ma compréhension de l’histoire très difficile à plusieurs moments.

Malgré tout, je trouvais la proposition intéressante à la base, ce qui m’a fait continuer ma lecture pour vouloir savoir la fin.

Alors, vraiment dommage !

Pour conclure.

Déception face à ce thriller à l’aspect prometteur qui me proposait pourtant un sujet actuel (le harcèlement scolaire) mêlé à un autre plus original (le passé de Wilde).

Malgré tout, j’avoue avoir été intrigué par l’histoire au fil des pages et jusqu’à la fin car j’étais certaine que j’aurais les réponses aux interrogations qui m’intéressaient réellement.

Ce ne fut pas le cas, c’est ce qui me laisse le plus perplexe.

On part dans une tout autre ambiance, une histoire de business sur fond de politique, difficile à suivre pour ma part.

Un rendez-vous raté avec Harlan Coben.

Ce n’est pas grave …

Une prochaine fois, peut-être !

Et rien que pour vous : JOYEUX HALLOWEEN !

Et SURTOUT ! SURTOUT ! Prenez-bien soin de vous !

Ma note : 13.5/20

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Silhouette-détourée.png.

Mes citations préférées.

Il reposa le roman qu’il était en train de lire. Il préférait les vrais livres aux tablettes et autres liseuses, non parce qu’il n’aimait pas la technologie ou appréciait la sensation tactile de tourner les pages, mais simplement parce qu’il y avait assez d’objets connectés chez lui et que l’objet imprimé, lu et ensuite offert lui convenait mieux.

L’INCONNU DE LA FORÊT de Harlan Coben

[…] Il est impossible de convaincre une ado de seize ans victime de harcèlement que le monde ne se limite pas à ce fichu lycée. […]

L’INCONNU DE LA FORÊT de Harlan Coben

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *