Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

AYA de Marie-Virginie Dru

Editions Albin Michel

Petit bout de femme forte.

En cette période compliquée pour tous où je devrais logiquement avoir plus de temps pour vous parler de mes lectures, prendre la plume est devenu pour moi très compliqué, sans que je ne sache vraiment pourquoi.

Pourtant, en ce début de confinement, j’ai beaucoup lu mais la situation anxiogène et inédite a sans nul doute des répercutions sur ma motivation et je m’en excuse par avance auprès de vous pour les mes nouvelles publications qui se font rare en ce moment.

Cela étant, aujourd’hui, en premier lieu, j’espère que tout va bien pour vous et votre famille car c’est le plus important et je viens tenter, malgré tout, de vous distraire un peu en venant vous parler d’Aya, cette jeune africaine, qui m’a profondément touché.

Mon résumé.

Petite sénégalaise de douze ans, Aya vit modestement dans son petit village, seule avec sa mère qui a perdu la raison à la suite de la disparition de son époux. Livrée à elle-même, débrouillarde et pourtant si jeune, Aya rêve d’un futur aux jours meilleurs au côté de son camarade Ousmane dont elle est secrètement amoureuse.

Malheureusement, un destin cruel va la faire tomber entre les mains d’un oncle qui voit uniquement en cet enfant l’objet de tous ses désirs, la violant régulièrement sans vergogne.

Ecrasée par le poids de son secret, accablée par la honte d’une grossesse incestueuse, Aya n’aura pas d’autre choix que de s’enfuir à Dakar où la chance de guérir ces blessures semblent peut-être enfin venue …

Mon ressenti sur cette lecture.

J’avais acheté ce livre sur un coup de tête, un jour, en faisant mes courses, sans jamais en avoir entendu parler avant. Et ce fut au début de la lecture, une sacrée surprise ! Car, moi qui m’attendais à un beau conte africain, me voilà rapidement plongé dans l’horreur de l’inceste. Je dois dire que ce sujet grave, que j’évite assez souvent dans mes lectures, me mets très mal à l’aise et du coup, je me suis très vite demandé si j’allais continuer ce livre. Pourtant, l’écriture simple, respectueuse des âmes sensibles et les descriptions, invitation aux voyages, m’ont tout aussi rapidement donné envie de rester au côté d’Aya et j’ai eu cette intuition que j’allais quand même apprécier cet ouvrage.

J’avais très envie de connaître la suite de ce récit de force et de courage de cette jeune femme-enfant. Et c’est un très beau témoignage de résilience que l’on nous propose. L’histoire, le contexte, la culture et le bel exemple de solidarité humanitaire qu’il véhicule en fait une vraie leçon d’humanité. Aya va être recueilli par un centre de bénévoles aidant les jeunes mères adolescentes qui, en bousculant les traditions ancestrales, les aident à s’affirmer, à trouver une nouvelle place dans une société où les droits de la femme n’existent pas vraiment.

Alors effectivement, on comprend très vite que le destin d’Aya, qui a mal commencé, va bien se finir. Malgré tout, je me suis attaché à elle et j’ai pris plaisir à la suivre dans son périple, à la voir grandir et rebondir malgré son lourd bagage du passé. J’ai aimé cet espoir de revoir un jour son amour d’enfance, l’attachement de ces deux enfants séparés, sans nouvelles pendant des mois, des années. Le sujet de départ est assez douloureux mais finalement c’est le point de départ d’une nouvelle chance.

Une chance que n’a pas eu le frère d’Aya, ce jeune garçon parti vers la France dans l’espoir et surtout l’illusion d’une vie meilleure pour lui et sa famille. Car le livre aborde aussi de façon très réaliste le sort abominable des migrants et nous fait prendre conscience encore un peu plus de cette triste réalité de l’horreur.

Alors, vous avez compris, que je vous conseille ce livre car c’est un beau moment sur un autre continent et une belle démonstration de résilience aux personnages très attachants.

Pour conclure.

Beau voyage que ce livre qui m’a captivé du début à la fin.

Une belle histoire porteuse d’espoir que j’avais très envie de partager avec vous.

Ma note : 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :