Actualités,  Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

VACANCES MORTELLES AU PARADIS de Juliette Sachs

City Editions

Maldives, mariage, mojitos et assassin !

Nous sommes le premier jour de décembre et en cette journée de l’avent où vous allez ouvrir la fenêtre du calendrier pour manger votre chocolat surprise, moi je viens vous parler de soleil, de plage et de cocktails sous le parasol…

Je sais vous me détestez déjà mais tant pis, je viens quand même vous parler du livre que je viens tout juste de terminer. Vous savez, un de ces ouvrages policiers frais et pétillants qui donne la pêche tellement ils sont truffés de légèreté et d’autodérision.

Je vous propose donc de vous réchauffer avec un bonbon mojito acidulé Juliette Sachs, ça vous dit ?

Mon résumé.

A presque quarante ans, Alice est une célibataire endurcie. Paramètre que sa famille et plus particulièrement sa mère n’a de cesse de lui faire remarquer en se mêlant régulièrement de la vie de sa fille. Alors, quand sa sœur ramène à ses parents le gendre idéal, la situation ne va faire qu’empirer pour la pauvre Alice. Figurez-vous qu’ils vont tous être invités à célébrer le mariage de sa sœur, sur une île paradisiaque des Maldives, tous frais payés par les propres parents du marié.

Quelle chance me direz-vous ? Plutôt un cauchemar pour notre héroïne qui se voit déjà prise au piège au milieu de nulle part avec sa famille de loufoques qui l’exaspère d’avance et une mère qui va compter et lui reprocher le moindre mojito ingurgité. Vous voyez le tableau ?

Heureusement pour elle, ses meilleurs amis sont aussi de la partie pour l’aider à surmonter cette douloureuse épreuve et pas des moindres ! Un meurtrier s’est lui invité tout seul durant la soirée faisant une malheureuse victime parmi l’assemblée. Ni une, ni deux, la police s’applique à mettre tout le monde en quarantaine sur l’île et toute entrée, comme toute sortie est strictement interdite jusqu’à nouvel ordre.

Déterminée à sortir au plus vite de ce cauchemar, Alice va définitivement déclarer l’incompétence de la police maldivienne et décider de mener l’enquête elle-même pour démasquer le coupable. C’est la naissance de notre apprentie détective !

Mon ressenti sur cette lecture.

Dès les premières pages, le ton est donné et nous reconnaissons immédiatement l’univers de Juliette Sachs et la patte de son premier roman policier qui nous avait si bien plongé dans le quotidien de Camille, cette quadragénaire un brin déjantée, de « On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre », dans lequel j’étais rentré avec délectation.

Tout d’abord, le contexte est aussi frais et léger et nous faisons tout de suite la rencontre d’Alice, rêvassant sur une plage paradisiaque, remise immédiatement en place par une mère que je qualifie d’hystérique. Elle, qui ne supporte pas les petits bourrelets de sa fille et encore moins la nouvelle femme de son ex-mari beaucoup plus jeune que lui va le faire savoir. La discrétion n’est donc pas de rigueur et on sent notre héroïne exaspéré par la situation, allant même jusqu’à appeler sa sœur et son mari : Miss et Monsieur Perfection. Bref un tableau, qui vu de l’extérieur donne vite la note !

Cette famille de loufoques est donc réunit aux Maldives pour un mariage de rêve, tous frais payés, mais rien ne va se dérouler comme prévu. Le lendemain de la soirée, une invitée est retrouvée morte étouffée dans sa chambre. Stupeur et incompréhension sur cette petite île coupée du monde, et actuellement réduite à une centaine d’invités. Ce qui veut forcément dire que le meurtrier est indéniablement parmi eux. En attendant, ordre de la police, plus personne ne rentre et surtout plus personne ne sort. Situation inacceptable pour Alice qui décide de mener une enquête parallèle pour pouvoir échapper au plus vite à sa mère. Mais pas aussi prudente, qu’impulsive et déterminée, elle ne se rend pas forcément compte que partir à la recherche d’un meurtrier n’est pas sans danger. Heureusement, son meilleur ami est là. Pas vraiment insensible à ses charmes d’ailleurs, mais je ne vous en dirais pas plus…

Evidemment, le contexte famille improbable, l’aspect détective amateur, les situations cocasses de la vie quotidienne, tout cela contribue à une lecture facile, fraîche, rigolote sans prise de tête : une vraie bouffée d’air frais. Et si comme moi, entre deux lectures, vous aimez vous détendre avec un cosy mystery, je vous conseille vraiment de vous intéresser à ces deux premiers livres de Juliette Sachs que vous allez, j’en suis sûr, beaucoup aimer.

Cependant, s’il y a quand même quelque-chose qui m’a beaucoup gênée, ce sont bien les similitudes avec le premier livre. Il m’avait énormément marqué et du coup, je pense que j’étais beaucoup trop imprégnée de Camille pour pouvoir laisser une chance à Alice qui lui ressemble vraiment trop. Du coup, je l’ai trouvé moins drôle, moins réactive … J’avoue aussi avoir été à un moment totalement exaspéré par les remarques incessantes de la mère à la fille et j’aurais voulu une Alice avec un peu plus de répondant, de mordant et beaucoup plus piquante.

Enfin, il y a quand même un côté de l’histoire qui m’a beaucoup moins embarquée aussi : le dénouement et la clé de l’énigme. Un peu moins de simplicité, un peu plus de péripéties et le cocktail goût mojito aurait été meilleur.

Toutefois, j’ai pris vraiment plaisir à retrouver cette auteure et je lirais avec grand plaisir le prochain car elle nous propose de vrais moments de détente.

Pour conclure.

Un cosy mystery sauce française, tout en simplicité, aux personnages déjantés pour un moment bonne humeur garantie.

J’ai adoré retrouver l’écriture de Juliette Sachs dans cette histoire à la fois touchante et humoristique.

A méditer : parfois, nous cherchons longtemps le bonheur alors qu’il était là, sous nos yeux, comme une évidence …

Vous comprendrez mieux en lisant le livre, bonne lecture !

Ma note : 14/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *