Actualités,  Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

LE NOUVEAU de Tracy Chevalier

Editions PHEBUS

Jalousie, Trahison et Différence …

Aujourd’hui, c’est d’une auteure dont j’ai beaucoup entendu parler et d’un livre que j’ai énormément vu tourner sur les réseaux sociaux dont j’ai très envie de vous parler : c’est donc la découverte d’un nouvel univers mais aussi d’une nouvelle plume américaine, dont je n’ai jamais lu d’autres livres, qui s’est offerte à moi en ces jours froids et pluvieux.

En même temps, il me semble important de préciser que « LE NOUVEAU » de Tracy Chevalier est un ouvrage un peu particulier dans la mesure où l’exercice consistait à dépoussiérer le mythique « OTHELLO » de Shakespeare en une version bien plus actuelle. Un essai finalement présenté comme un peu différent des ouvrages habituels de l’auteur mais qui donne tout autant envie de la découvrir.

Mon résumé.

L’Amérique des années 70.

Osei, né de parents africains, découvre sa nouvelle école. L’intégration est difficile pour ce petit garçon à la peau noire mais pas impossible. Son amitié avec Dee n’est pas étrangère à son espoir d’avoir enfin des petits camarades : enfin quelqu’un qui voit chez lui autre chose que sa couleur de peau.

Tout heureux qu’il est à ses préoccupations d’enfants, Osei ne voit pas l’ombre de la haine s’approcher, ni le piège de la jalousie se refermer tout doucement, sournoisement sur lui. Elle est blanche, il est noir et la route est encore longue avant qu’une telle amitié soit enfin acceptée.

Mon ressenti sur cette lecture.

Dès que j’ai commencé à découvrir l’histoire, je me suis gentiment laissé embarquer au fil des pages. Osei, fils de diplomate, change régulièrement d’école, ce qui est une complication supplémentaire à sa solitude lorsqu’on est déjà un petit garçon victime de sa couleur de peau. Nous voilà donc plongé au cœur de la cour de récréation de sa nouvelle école primaire où il va se lier d’une amitié profonde pour Dee, une jeune écolière, qui va enfin poser sur lui le regard qu’il mérite. Ce ne sera malheureusement pas le cas de ses autres camarades de classe et même de ses professeurs qui voient d’un mauvais œil l’arrivée de cet enfant noir dans une école composée exclusivement de blancs.

La bêtise humaine, le racisme ambiant, la différence créée exclusivement de toute pièce par notre société … Tout un contexte qui se répercute sur ce petit garçon avec une violence inouïe générant un mal-être évident sur ce petit être encore si fragile, dont il est quasi-impossible, pour nous lecteurs, de faire abstraction. Alors, cette petite fille, pour qui la différence n’existe pas et qui lui tend la main envers et contre tous est incontestablement une belle leçon d’humanité et de savoir-vivre à ne jamais oublier. C’est tellement pour ça que j’adore les livres !

Malheureusement, ce thème aussi fort qu’il soit ne se suffit pas à lui-même. J’ai vraiment trouvé dommage qu’un message aussi fort se retrouve piégé dans un espace temporel et physique aussi réduit. Je m’explique : toute l’histoire est condensée sur une seule et même journée dans un unique lieu. C’est, selon moi, un des premiers chemins vers la décrédibilisation de l’histoire. Et c’est d’autant plus regrettable que ce n’est pas le seul ! Car je dois être honnête, si je trouve que le livre se lit assez bien et qu’il est très agréable de par son écriture fluide et soignée, si j’adhère totalement aux valeurs qu’il véhicule, il y a quand même autre chose qui ne colle pas du tout : l’âge et la maturité de nos personnages. Que fait-on dans une cour d’école primaire ? Il m’a semblé totalement inadapté au vu des préoccupations des personnages de parler de classe de CM2. Surtout dans les années 70. Ainsi, je ne sais pas si le problème vient de la traduction mais je me suis totalement projeté dans une cour de lycée pour pouvoir continuer ma lecture, bien plus appropriée, selon moi, à la personnalité de chacun. Car nous avons bien affaire ici à des adolescents et non à des enfants, du moins je l’espère vraiment car c’est plutôt choquant ! J’ai vraiment eu cette impression qu’on s’était trompé de décor et vraiment cela m’a gênée.

Malgré cela, il serait de mauvaise foi de dire que cet ouvrage est mauvais. Pour moi, cela reste une belle proposition de l’auteure qui n’est pas du tout pour moi un frein à la découverte de ses autres ouvrages car son écriture à tout pour me plaire et a su me porter malgré toutes les contradictions flagrantes de l’histoire. Ce qui attise d’autant plus ma curiosité …

Pour conclure.

Un livre bien écrit qui me donne envie de découvrir l’auteure que je ne connaissais pas. Un beau message de tolérance mais une totale incohérence entre le décor et la définition même des personnages vient gâcher la magie.

Ma note : 14/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *