Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

LES COURANTS D’AIR de Nathalie Bianco

AUTO EDITIONS

Rire sa vie !

Nathalie Bianco m’a gentiment contacté au début de l’été pour me proposer de lire son premier ouvrage. Toujours enthousiaste de découvrir et de faire découvrir de nouveaux auteurs, c’est avec plaisir que je me suis plongé dans ce petit feel-good plein de bonne humeur. Pour vous donner une idée, son héroïne est tout aussi cocasse et délicieuse que l’était Camille, cette quadragénaire, qui rappelez-vous, était tout droit sorti de l’imagination de Juliette Sachs dans « On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre ».

Confortablement installée sur la plage face à la mer, me voici donc dans des conditions topissimes pour découvrir la signification des courants d’air, version Nathalie …

Mon résumé :

Fraîchement divorcée, Nahéma se retrouve un peu perdue et déstabilisée dans une nouvelle vie qui n’est pas la sienne, seule avec ses trois gosses en pleine crise d’adolescence. Un peu triste et déprimant, me direz-vous ? Ne vous fiez pas aux apparences, notre héroïne n’est pas seule et surtout hors de question de se laisser abattre ! Roman fraîcheur, roman bonheur, la voici qui se livre par mails, sans filtre et sans complexe à ses meilleurs soutiens, aux gens de passages, à ses enfants comme aux nouvelles têtes de son entourage ! Alors, d’abord Béatrice, sa meilleure amie puis Greg, son ex-mari, en passant par Samia, sa sœur déjantée un brin nympho, son père … Ou encore Louise, Julien, Vanessa, David … Autant de personnes à qui elle livre ses états d’âmes de nouvelle célibataire et de mère « d’Adokon » !!

Avec humour, légèreté et dérision, Nahéma décide de reprendre sa vie en main alors accrochez-vous, ça va décoiffer !

Mon ressenti sur cette lecture :

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, c’est une certitude. Ce qui l’était moins ? Que nos vies quotidiennes soient à elles seules matières à de véritables romans ! Car après lecture de cet ouvrage, soyez en sûr, si nous prenions tous la vie façon Nahéma, si nous prenions tous le temps de coucher sur du papier notre quotidien avec autant d’humour et d’autodérision alors tous les médecins et les médicaments de l’âme auraient fait faillite depuis bien longtemps !

Pourtant, j’avoue avoir été septique à la lecture du résumé. D’abord sur le fond : une vie des plus normale, même entourée de personnages loufoques, va-t-elle vraiment réussir à me captiver ? Puis sur la forme : première page, un mail ; deuxième page, un mail ? Troisième page, encore un mail !!! … Surprise ! le livre est en réalité un accès VIP à la boite électronique de notre héroïne. Curieux choix narratif, me suis-je dit. Mais après avoir pris le pli (ne pas oublier de bien regarder qui écrit et quand), je dois dire que cela fonctionne assez bien.

Je ne vais pas faire durer le suspense plus longtemps, j’avoue que j’ai dévoré ce bouquin en une après-midi et pour cause … Je me suis, non seulement, prise d’affection pour son personnage principal que j’ai vu grandir et évoluer au gré des pages mais je me suis aussi bidonné de rire sur de nombreux passages ! L’épisode du loto de l’école restera mythique pour moi ! – Faisons une pause et imaginez-moi sur la plage en train de pouffer de rire toute seule avec mon livre. On a beau essayer d’étouffer son fou rire caché derrière son bouquin … C’est gênant tout de même ! – Résultat des courses ? Même les pages qui ne nous font pas rire nous font sourire, c’est un vrai feel-good plein de bonne humeur communicative comme on les aime.

Au début du livre, on sent Nahéma perdue, déstabilisée … Des mails récurrents à son ex-mari pour lui demander de l’aide, nous font nous demander pourquoi, finalement, ces deux-là ont divorcé. Parce-que l’on sent tellement d’affection entre eux ! Et puis au fil des pages, on comprend, on la voit évoluer, prendre de l’assurance. Pendant ces trois années, l’oiseau fait son nouveau nid pour pouvoir reprendre seule son envol et le cours de sa vie. Savoir d’où elle vient, où elle va … Et pour cela, elle a besoin de s’exprimer Nahéma, de dire ce qui va, ce qui ne va pas ; toujours avec distance et humour par rapport aux évènements. Certes, certains diront qu’il y a une grosse dose de caricature. J’ai envie de dire et alors ? Moi, je rêverais d’une amie et de mails pareils.

Par les temps qui courent, on a terriblement besoin de rire de soi, de trouver un moyen d’expression, de dédramatisation … J’adore le ton, le style léger et le message véhiculé. En ce moment, je m’intéresse fortement à la notion de bibliothérapie. Et j’aurais tendance à dire que c’est vraiment le type de lecture dirigée auquel je pense quand on constate la morosité ambiante et la difficulté à faire face à la routine de nos vies.

Si j’avais juste un reproche, c’est le personnage de Béatrice. Je trouve qu’elle aurait méritée d’être un peu plus développée. On imagine que c’est une très bonne amie mais au fond on ne sait pas grand-chose sur la destinataire de ces mails. Tout juste sait-on que c’est elle qui a conseillé à Nahéma de lui écrire si souvent. Où est-elle ? Pourquoi ne se voient-elles pas ? Mystère … Dommage !

Pour Conclure :

Je ne peux pas vous révéler ce que sont vraiment les courants d’air sans trahir le livre, mais ce que je peux vous dire c’est qu’en lisant le livre de Nathalie, c’est un courant d’air frais, une bouffée d’oxygène que vous allez prendre en pleine figure. Tous les sujets sensibles y passent : célibat, sexe, mort … Alternant avec les moins-sensibles : animaux de compagnie, sport, rencontres virtuelles … Le tout mixé dans un contexte moderne, familier, sarcastique, hilarant … Du pur bonheur pour les zygomatiques !

Prescription placedesbouquins.com : relire vos passages préférés de temps en temps et l’ouvrage complet en cas de déprime sévère !

A renouveler sans modération !

Ma note : 16/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :