Actualités,  Autour des livres,  Bandes Dessinées,  Chroniques,  Coups de Cœurs

MON PÈRE, CE POIVROT de Louis Daviet

Editions Grand Angle

« L’alcool … Aspirine de l’âme » … Louis Gauthier.

On s’est rencontré par hasard, elle et moi … Je n’avais jamais entendu parler d’elle, quelle erreur ! J’étais à la bibliothèque, en coup de vent, pour rendre des livres en retard, quand mon œil a été attiré vers le coin « nouveautés coup de cœur » des bibliothécaires…

Et là, je l’ai vu …

Première page, la lettre de l’auteur … Coup de foudre !

-« Je la prends, madame » …

Mon résumé :

L’après-guerre. Maurice Louis est orphelin. Il est placé en famille d’accueil chez la famille Lefort. Ils l’aiment bien et c’est réciproque mais une adoption définitive est rendue impossible par l’austérité de leurs enfants biologiques. Et puis, ça continue … Tout à coup, on lui change son identité sans préavis … Ton vrai nom, c’est Lucien Basset ! On s’est trompé, fin de la discussion ! Quelle violence ! Comment se construire dans de telles conditions ? Aujourd’hui, Lulu, c’est l’alcoolique de service … Il a tout perdu : sa femme, son fils … Il en est conscient, mais nourrit par ses vieux démons d’enfance, la bouteille ne le lâche plus … Mauvais père, mauvais mari … Il avait tout pour être heureux pourtant l’alcool s’est mis en travers … Il sait tout ce qu’il a fait subir à ses proches ! Mais, elle est perverse son addiction, elle est là, elle le ronge …

Mais lorsqu’un jour, accoudé au bar avec un énième verre, il reconnaît son fils au journal télévisé, tout bascule. Son fils a pris un mauvais virage et tout cela, c’est sa faute, il le sait ! Il lui doit bien cela, le remettre dans le droit chemin ! Commence la quête de Lulu pour retrouver son fils, son ex-femme … Et pour y arriver, il faut lutter … Lutter pour ne pas boire, lutter pour rester lucide ! Lutter contre ses démons pour sauver son fils !

Mon ressenti sur cette lecture :

L’alcoolisme est un sujet que j’ai vu rarement, voir jamais évoqué dans tous les livres que j’ai pu lire. Je me demandais donc comment ce sujet pouvait être abordé, surtout sous la forme d’une bande dessinée. J’ai vite eu ma réponse, dès la première page, qui commence par une lettre poignante de l’auteur. Il s’agit en réalité de sa vraie histoire, ou plutôt de celle de son père où histoire vraie se mêle à la fiction ; il caractérise d’ailleurs son ouvrage de « fictiographie ». Rien que ces premières lignes, c’est poignant !

On découvre donc très vite que Lucien est pris dans un engrenage … Et malgré toute la caricature de l’alcoolique type, accentuée par le contexte et le dessin, je me suis très vite attaché à lui. Il est en pleine déchéance, un vrai désastre, l’alcool l’a complètement ravagé et pourtant, il en est tellement conscient. Il sait que ce poison lui a tout pris : sa femme, son enfant, sa dignité … Car il y a le regard des autres aussi … Mais, l’amour de sa femme et de son enfant n’ont pas suffi à combler le vide et les blessures de son enfance. Alors, la bouteille à continué à s’immiscer entre lui et les êtres qui lui sont chers … Perverse, vicieuse, promesse d’oubli de sa souffrance … Elle a profité de ses faiblesses. Jusqu’à le couper de toute vie sociale.

Dans la vraie vie, certains auront des mots très durs et un dédain certain pour ces personnes. Ici, des retours dans le passé m’ont permis de comprendre son mal-être et les causes de sa souffrance : de voir qu’il culpabilise aussi d’avoir fait subir et de faire subir encore à ses proches. Et pourtant, il ne peut pas s’arrêter … C’est plus fort que lui … Une part de son âme qu’il ne contrôle plus, il est programmé en auto-destruction et il n’y peut rien … Une addiction, une maladie !

Lorsque l’électrochoc et le moyen de se racheter auprès des siens se produit. Cela vient du plus profond de son cœur. Il est parfaitement conscient que pour accomplir sa mission, il devra lutter encore et encore. Quand je l’ai vu tout au long de son périple, tenter de résister pour rester lucide, vraiment cela m’a touché. Ses retrouvailles avec son ex-femme qui indéniablement l’aime encore mais qui, on le comprend, ne pouvait plus faire ménage à trois sont bouleversantes. On le sait, sans cette fichue bouteille, tout aurait été tellement différent ! Ils s’aiment, mais on peut aussi aisément se mettre à la place de cette femme et de son enfant qui ne pouvait plus supporter la situation et qui avait aussi besoin de s’en protéger.

Si j’avais juste un bémol, ce serait les dessins parfois … Un peu trop caricaturés, à certains endroits, pour l’histoire … Mais, le message est là et c’est l’essentiel … Parce-que c’est un magnifique témoignage à découvrir !

Pour conclure :

Un beau témoignage bouleversant, une belle façon de rendre hommage à son papa et à son histoire ! Un beau message sur les dangers de l’alcool, sur l’alcoolisme, sans pour autant rentrer dans le moralisateur.

Tout en pudeur !

Je conseille cet album que je classe dans le rayon coup de cœur et que j’ai très envie de vous faire découvrir à mon tour !

Alors, il vous tente ? Vous connaissez ? Dites-moi !?

Ma note scénario : 18/20   – Ma note dessins : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :