Actualités,  Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature,  Thrillers

L’ÎLE DES DERNIERS SECRETS de Emma Piazza

Editions Fayard / Mazarine

La loi du silence !

Dans le lot des nouvelles parutions, ce roman a tout de suite retenu mon attention. Les beaux paysages de Corse, les secrets de famille et la quête d’identité sont des sujets qui ont tout pour me plaire, surtout lorsqu’ils sont réunis dans un même livre.

Je remercie donc les éditions Fayard / Mazarine de m’avoir permis de le découvrir.

Mon résumé :

Térésa n’est pas dans une bonne période : séparation, tristesse, grossesse non désirée … Elle n’arrive plus à peindre et se sent totalement vide. Alors quand sa tante lui téléphone de l’Île de Beauté et lui apprend que sa grand-mère a décidé de lui léguer une propriété, elle se dit que c’est peut-être un moyen de repartir du bon pied. Même si c’est très dur de s’entendre avec cette famille dont elle n’a plus de nouvelles depuis très longtemps, elle n’aura qu’à signer les papiers, vendre et revenir sur le continent. Cette rentrée d’argent est un signe du destin, une bouffée d’air frais !

Mais ce ne sera pas aussi simple qu’elle l’a imaginé et ce qu’elle ignore c’est que le moment de déterrer les lourds secrets qui pèsent sur sa famille depuis trop longtemps est arrivé … Vous savez ces non-dits tabous qui rendent fous et influencent votre vie sans le savoir … A qui se fier sur cette île ? Les apparences sont parfois trompeuses ! C’est le moment pour Térésa de déterrer les squelettes du placard et cela ne se fera pas sans danger pour elle, son enfant comme pour un ami venu l’accompagner !

Mon ressenti sur cette lecture :

Les maîtres silencieux de nos destins… C’est une thématique qui revient très souvent dans mes lectures et qui m’attire tout particulièrement. Comprendre de quelle manière la vie, les choix et les non-dits de nos ancêtres peuvent influencer nos vies est des plus intéressants. Et « l’île des derniers secrets » nous emmène en Corse me rappelant vaguement un livre lu en fin d’année 2018 : Le temps est assassin de Michel Bussi.

Une nouvelle fois, sur un plan psychologique, j’ai trouvé vraiment fascinant la démonstration du processus destructeur du secret de famille sur les générations suivantes. Chacun des livres que je lis à ce sujet apporte finalement un angle nouveau à cette réflexion : comme une multitude d’exemples destinés à nous faire comprendre ce schéma psychique et qui nous invite non seulement à guérir nos propres blessures mais aussi à ne pas reproduire.

Térésa est dans cet ouvrage victime de secrets enfouis qui la dépasse totalement puisqu’ils ne la concernent pas directement et datent plutôt de l’époque de ces grands-parents. Pourtant, quelque-part, totalement inconsciemment, elle en souffre. Il est évident que l’absence de cette famille qui la renie sans qu’elle sache vraiment pourquoi est l’une des raisons de son mal-être. En ce qui concerne les conséquences des mensonges par omission de ces aïeux sur leur descendance, cela s’avère terrible et totalement dévastateur. Et pourtant, tout le monde sait ! Et tout le monde se tait ! Laissant faire le mal ! Finalement, seuls les principaux protagonistes seront tenus à l’écart jusqu’à ce que le mal soit fait pour être ensuite mieux montrés du doigt.

Imaginez-vous grandir au sein d’une famille reniée, dans une communauté restreinte comme celle des petits villages de Corse : ce qui va expliquer pour grande part la folie dans laquelle sont tombés des personnages de cette sombre histoire. Et pour nous lecteurs, on est bien loin du côté accueillant de la Corse et de ses belles plages … On est plutôt dans le côté obscur … Térésa, vu comme une étrangère, voire comme une menace va se heurter à un véritable mur à son arrivée sur l’île. Et surtout à l’hostilité de ses habitants. Victime d’une véritable machination, elle sera en danger de mort.

En ce sens, ce livre est donc une belle méditation, une belle leçon, une aberration aussi ! Difficile d’admettre que des situations pareilles puissent exister ! Et pourtant ! C’est finalement une chance de les voir éclater aux grands jours comme pour mettre fin à la malédiction. Malheureusement, ce ne doit pas être souvent le cas … Nos anciens préférant souvent partir avec leurs secrets.

Cependant, si le sujet de fond a particulièrement retenu mon attention, je n’ai pas eu d’affinités avec ce livre. Le récit à double voix est profondément gênant. Je trouve que l’auteure à donné trop de place au père de l’enfant de Térésa alors qu’il n’interviendra finalement jamais dans le livre. Elle lui parle à lui au lieu de s’adresser à nous et du coup cela m’a tenu en retrait du récit et c’est vraiment dommage ! En ce qui concerne le deuxième narrateur, idem. J’ai mis très longtemps, trop longtemps à comprendre de qui il s’agissait et du coup je pense que c’était déjà trop tard ! Du coup, je me suis noyé dans la confusion, perdant trop souvent le fil d’un récit qui m’a paru long et sans fin ! J’ai été attristé de n’avoir pas pu quitter le monde réel et partir sur l’île comme je l’aurais voulu : la Corse et les belles descriptions m’ont aussi manqué, c’est vraiment dommage ! Pourtant, pour toutes les raisons évoquées plus hauts, je crois vraiment à l’utilité de ce livre !

Pour conclure :

Un roman riche et profond d’un point de vue psychologique sur la conséquence des non-dits mais qui a mon sens s’est attardé sur des points qui pour finir ne mènent à rien … Alors, que l’histoire se suffisait à elle-même, vraiment dommage !

Ma note : 11/20

Mes citations préférées :

C’est ça, la Corse, ma chérie, le maquis est rempli de cadavres et de leurs secrets.

L’ÎLE DES DERNIERS SECRETS de Emma Piazza

Les anciens esprits de l’île m’ont tendu la main et transportée jusqu’ici pour contempler le monde depuis l’obscurité la plus absolue.

L’ÎLE DES DERNIERS SECRETS de Emma Piazza

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :