Chroniques,  Romans et Littérature

LES GRATITUDES de Delphine de Vigan

Editions JC Lattès

Mots qui s’envolent, destins qui rapprochent …

Depuis sa sortie, j’ai beaucoup entendu parler de ce livre …

Presse, télé, réseaux sociaux, difficile de passer à côté. Pourtant, afin de préserver la surprise, je n’avais lu ni résumé, ni avis de mes consœurs. C’est donc libre de toute affluence que j’ai découvert cette touchante histoire d’amitié au doux goût des Oubliés du Dimanche de Valérie Perrin …

Je remercie beaucoup ma médiathèque de m’avoir prêté ce livre en avant-première !

Mon résumé :

Michka était reporter photographique à travers le monde, elle n’a pas eu de mari, pas d’enfant … Aujourd’hui, c’est une vieille dame rattrapée par le temps. Ce temps précieux que l’on commence seulement à décompter lorsque les mots, l’autonomie, la mémoire commencent à s’envoler … Michka ne peut plus rester seule, elle ferme la porte de son appartement pour la dernière fois laissant tous ses souvenirs derrière elle. Désormais en EHPAD, Marie, une jeune femme avec qui elle entretient une relation particulière depuis très longtemps, continuera de venir la voir aussi souvent que possible. Elle est particulièrement attachée à la vieille dame.

Et puis, il y a Jérôme, l’orthophoniste chargé d’aider Michka à capturer ces fichus mots qui s’envolent … Mais est-elle la seule à avoir besoin d’aide ?

Un triangle amical qui au fil de leurs rencontres pleine d’amour, autour des regrets, des blessures d’enfance … Vont les aider à guérir, accepter, dire merci avant qu’il ne soit trop tard pour partir et laisser partir en paix.

Mon ressenti sur cette lecture …

Un simple petit ouvrage de 192 pages, mais un énorme condensé de sentiments, d’émotions, de cœur et de tendresse. Autour de la fin de vie, Delphine de Vigan aborde avec simplicité et finesse toutes les pages que l’on n’a pas encore tournées : de la blessure d’enfance qui suinte encore à tous ces mots qu’on aurait voulu dire sans jamais en avoir eu l’occasion … Et c’est de toute beauté !

Depuis le début du livre, j’avais compris qu’un lien inestimable devait sûrement lier Marie et la vieille dame pour qu’elles aient autant d’affection l’une pour l’autre. Ce lien se dévoile au fil de la lecture et pourtant on devine très vite qu’il s’agit d’une première gratitude, une façon de dire merci pour Marie, que Michka a beaucoup aidée par le passé. Et pourtant, nous ne ressentons pas ce rapport comme une obligation, inconsciemment peut-être, comme un devoir, mais ce n’est pas la seule motivation de Marie. On sent vraiment cet attachement à celle qu’elle considère presque, finalement, comme une amie, une parente … Une grand-mère qu’elle n’est pas encore prête à laisser partir …

Car elle ne peut pas encore partir Michka ! Elle a tout d’abord ce merci du plus profond de son être, qui lui tient tant à cœur. Marie l’aide depuis longtemps d’ailleurs à essayer de réaliser ce rêve ; on a le sentiment aussi qu’elle doit s’assurer que tout ira bien pour Marie, comme un dernier cadeau … Un cordon à couper, une façon de partir en paix pour toutes les deux.

Et puis, il y a Jérôme, l’orthophoniste, ce témoin des mémoires qui s’échappent, de ces mots qui s’envolent, de ces âmes qui peu à peu s’en vont avec leurs histoires … Notre sensible et adorable mamie, plus intéressée par son orthophoniste que par les séances de travail va savoir déceler, gratter, panser à travers des conversations qui malgré, le côté mélancolique, vont j’en suis sûr vous faire sourire. Car elle est un peu rebelle notre Michka et cela la rend si attachante ! Et Jérôme ne va pas y rester indifférent … Qui va soigner qui ?

J’ai beaucoup aimé la construction du livre : des rencontres Marie-Michka et Jérôme-Michka nous font très habilement avancer dans l’histoire. Le style de l’auteure qui utilise un vocabulaire et un phrasé simple et actuelle donne un rythme et un côté réel, très intéressant au livre.

Je dois dire que j’ai aimé suivre ce triangle d’âmes écorchées. Donner et recevoir sans compter, aimer son prochain, respecter son aîné … Ce livre a su me toucher, surtout la fin, il est très bien ficelé, doux, plein de sensibilité.

Merci.

Pour Conclure :

Un très beau livre au ton juste, généreux et lumineux qui témoigne du trésor que représente les relations humaines.

Ma note : 16/20

Ma Citations Préférées :

On croit toujours qu’on a le temps de dire les choses, et puis soudain c’est trop tard.

LES GRATITUDES de Delphine de Vigan

Elle tire derrière elle la porte de son appartement, cette porte qu’elle a fermée des centaines de fois. Elle tient à tourner elle-même la clé dans la serrure. Elle sait qu’elle ne reviendra plus […] en réalité, elle le sait, elle a largué les amarres.


LES GRATITUDES de Delphine de Vigan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :