Actualités,  Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature,  Thrillers

MALGRÉ NOUS … de Claire Norton

Editions France Loisirs

Pour le meilleur ou pour bien pire …

Claire Norton est une découverte pour moi puisque je ne n’ai pas lu son premier roman : en ton âme et conscience, paru en 2015. C’est en feuilletant le catalogue France Loisirs de cette saison que j’ai eu un coup de cœur pour son dernier ouvrage dont l’intrigue est tissée autour de la catastrophe du vol Rio-Paris du 1er juin 2009.

J’avais très envie de lire ce livre et il n’a pas stationné bien longtemps sur l’étagère …

Mon résumé :

Théo, Maxime et Julien ont 13 ans lorsqu’ils sont pris au piège d’un terrible incendie, en pleine nuit, dans le dortoir de leur colonie de vacances. Sans le sang-froid de Théo et leur courage à tous les trois, ils ne seraient peut-être plus de ce monde aujourd’hui … Des cendres de l’accident naît une amitié indestructible, un lien éternel toujours aussi profond vingt ans plus tard … Et lorsque la femme de Théo disparaît sur le vol Air-France Rio-Paris en 2009, ils sont tous là pour lui et sa petite fille. Au fond du trou, des éléments troublants viennent pourtant l’interpeller … Sa femme était-elle vraiment dans cet avion ? C’est dans sa quête de la vérité et dans cet ultime espoir que Théo trouvera la force de continuer à vivre …

Mon ressenti sur cette lecture :

S’il y a un sujet de réflexion à débattre autour de ce livre, je dirais qu’il s’impose de lui-même dès les premières pages : jusqu’où a-t-on le droit et le devoir d’aller par amitié ? Le lien entre les trois garçons est extrêmement fort et particulier en raison du drame qu’ils ont eu à vivre ensemble très jeune. L’auteure tient d’ailleurs à nous en imprégner en faisant débuter le livre par ce fameux soir. Et cela fonctionne assez bien tant le récit de cet incendie est poignant et émouvant : la description de ces trois enfants enlacés sur un balcon en feu, qui menace de s’effondrer, priant pour vivre, nous prend aux tripes. On est alors fin prêt et en condition pour comprendre ce qui va suivre.

Car vingt ans plus tard, c’est face à une famille que nous nous retrouvons. Nous comprenons très vite que ces trois-là et leurs compagnes forment un véritable noyau dur et qu’ils ne peuvent vivre les uns sans les autres. Et c’est là, je pense, le fondement de cette histoire : l’amour inconditionnel des uns envers les autres !

Quand Théo sombre dans le burn-out à cause de son travail et qu’il émet l’envie d’en finir, son entourage est désemparé. Comment réagir face à quelqu’un qui refuse votre aide alors qu’il est en danger ? Seulement, ils ne peuvent en aucun cas le laisser tomber car cela serait d’une certaine manière se laisser tomber eux-mêmes tant le lien est fort. Alors, ils rassurent la femme de Théo qui doit partir en voyage d’affaires à Rio : il faut qu’elle parte, pour elle, pour eux – Ils vont s’occuper de Théo et de leur fille, ils seront là toutes les nuits ! Promis !

Quelle dose de culpabilité doit les envahir, d’avoir tant insisté pour qu’elle prenne le départ, quand on sait que l’avion qui la ramène à Paris s’écrase en mer quelques jours plus tard ! Alerte rouge, malgré le choc, la tristesse, le deuil … La priorité est de sauver Théo qui n’est plus que l’ombre de lui-même et de redonner un papa à une petite fille qui a déjà perdu sa maman ! Qu’importe les moyens, c’est une question de vie ou de mort …

Habilement habillé d’une enveloppe thriller qui lui donne tout son côté addictif, construit d’une écriture simple mais lumineuse, il s’agit avant tout, pour moi, d’un roman de psychologie très bien documenté qui aborde le sens de la vie et le deuil avec sensibilité, pudeur et générosité. Pour moi, c’est vraiment là que réside tout l’intérêt du livre, démontrer la détresse de l’entourage face au drame et à leur proche qui décide d’arrêter de vivre.

Et surtout témoigner de toute la résilience de l’amitié et de l’être humain pour y faire face même si c’est maladroit, peu orthodoxe et complètement fou : cela mérite réflexion. Car je ne vais pas vous le cacher, si vous cherchez une enquête policière au dénouement original, déception ! Personnellement, j’avais vu venir la fin dès le début ! C’est pour cela qu’il est important de souligner que la force de ce livre est vraiment dans le lien d’amour dans lequel il prend sa source : l’amitié et non dans l’intrigue qui apparaît plutôt comme un moyen utile et nécessaire à la démonstration.

Enfin, on aperçoit également un bel hommage aux 228 passagers du vol Air France Rio-Paris qui n’est jamais arrivé à destination et pour lesquels l’auteure à une grosse pensée en fin d’ouvrage.

Pour Conclure :

Une vraie piste de méditation autour de l’amitié grâce à une histoire que l’auteure, par sa plume simple et rythmée, a su rendre vivante et captivante. Une belle démonstration de combativité de l’humain face à l’adversité. Une belle lecture à découvrir.

Vous connaissiez Claire Norton ? Ce dernier livre vous intéresse ? Vous aimez ce type d’ouvrage ? Vous en avez d’autres à me conseiller ? N’hésitez pas à me laisser vos commentaires, j’y réponds avec plaisir.

Ma note : 14/20



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :