Chroniques,  Romans et Littérature,  Thrillers

LA FEMME DU RÉTROVISEUR de Thierry Balloy

Editions ALTER REAL

Thriller à perdre haleine !

J’ai découvert les éditions Alter Real récemment avec le premier livre de Juliette Sachs, « On n’attire pas les hirondelles avec du vinaigre », que je vous invite vivement à découvrir.

C’est donc tout naturellement qu’en faisant le point sur les prochaines sorties à venir au sein des différentes maisons d’éditions, je suis tombé sur ce nouveau livre de Thierry Balloy dont je n’avais lu aucun roman.

Ce qui m’a attiré dans ce thriller en premier lieu, c’est le milieu peu commun dans lequel se déroule l’histoire : celui des routiers. Je dois dire que c’est un métier dont on parle rarement dans les livres et que j’ai pensé assez bien trouvé pour tisser une intrigue …

Mon résumé :

Mathieu Cassagne, routier, vit avec femme et enfants dans son Ardèche natale. Il prend la route très tôt le lundi matin et parcourt des kilomètres chaque semaine afin de gagner sa vie et subvenir aux besoins de sa famille. Mélancolique à chaque nouveau départ, son métier et surtout la solitude qu’il engendre commence à lui peser. Mais il n’a pas vraiment le choix, la vie a eu raison de ses rêves de jeunesse et son travail c’est son gagne-pain quotidien !

Mat’ c’est le gars simple, sympa, monsieur tout le monde en somme …

Un soir, alors qu’il s’apprête à passer la nuit sur une aire d’autoroute, il assiste, malgré lui, à un meurtre, là sur le parking, sous ses yeux, juste derrière les rideaux de son camion. A partir de là, jamais plus sa vie ne sera comme avant … !

Jamais ! Plus jamais !

Mon ressenti sur cette lecture :

Il ne fait aucun doute que ce thriller est plein de surprises et je dois dire que je n’avais rien vu venir ! Un genre peut en cacher un autre … Il en est la parfaite démonstration ! Car au premier abord, rien de bien extraordinaire …

Au contraire, une vie des plus banales, la routine de monsieur et madame tout le monde. C’est d’ailleurs ce que décris assez bien l’auteur dans les premières pages : une vie modeste, un train train quotidien, le métier de routier dont il donne une description assez réaliste et auquel il rend assez bien hommage et puis tout à coup changement de cap ! A l’instant, où le meurtre à lieu sous les yeux de Mathieu, on a l’impression de ne plus avoir le temps de rien ! Et surtout, le changement de catégorie va se profiler assez rapidement : direction la science-fiction !

Sans vous en révélez trop, on plonge dans une ambiance totalement différente …

Selon moi, il pèse tout au long de ce roman non seulement une sorte d’extrême tension psychologique mais également une sensation de vitesse, une sorte de scène de film d’action à perdre haleine. Nos personnages sont en permanence dans la course-poursuite, et je n’ai eu envie que d’une chose, c’est qu’ils puissent se poser, enfin, pour pouvoir respirer. C’est le signe, me direz-vous, d’un bon thriller réussit surtout quand le cocktail est aromatisé aux mensonges et aux faux-semblants.

Là où je pense que Thierry Balloy réussit assez bien son pari, c’est qu’au début, en décortiquant assez bien son personnage si respectable et si banal, il nous fait s’identifier à lui et nous fait prendre conscience qu’il suffit d’un rien pour que tout bascule. Et du coup, on arrive à se projeter assez facilement dans l’autre dimension …

Imaginez-vous ne plus pouvoir faire confiance à personne, imaginez-vous épié, traqué en permanence. Imaginez-vous condamner, à une mort certaine, le moindre proche que vous rencontrez … Ne plus pouvoir démêler le vrai du faux …

La raison ? Vous vous retrouvez au cœur d’un secret d’état : une découverte révolutionnaire objet de toutes les convoitises sur laquelle les services secrets, les mafias affectent leurs meilleurs éléments : anxiogène à souhait.

La cause ? Notre héros, un employé modèle lambda, qui a fait confiance et qui n’a jamais été très regardant sur les chargements imposés par son patron …

Vous voyez apparaître très clairement le contraste ?!

On est donc très loin du simple meurtre annoncé sur une aire d’autoroute … C’est un tout autre scénario qu’on nous propose dans cet ouvrage et jusqu’à la dernière page ! Ne vous fiez pas aux apparences …

Vraiment, je pense que l’on peut saluer l’imagination de l’auteur avec ce scénario qui mêle avec brio suspense et science-fiction.

Malgré tout, c’est un choix qui pourrait ne pas plaire à tout le monde. Moi, la première, j’attendais le monde réel et pas l’imaginaire. Du coup, cela va beaucoup plaire à certains tandis que d’autres seront déçus : une question de goût.

Enfin, du côté de l’écriture c’est assez fluide mais à signaler qu’un recours systématique aux notes de bas de page a vraiment constitué une gêne.

Je pense qu’il s’agit d’un honneur fait au patois ardéchois, mais sur une liseuse, c’est vraiment très peu pratique.

Pour Conclure :

Vous aimez lire ? Vous aimez les films d’actions ? Les sensations fortes ? La science-fiction ? Si vous cherchez un ouvrage à perdre haleine alors foncez, cela devrait vous plaire !

Il vous dit ? Pensez-vous l’acheter ?

Ma note : 14/20

Mes citations préférées :

Fils, la vie est une suite de drames et de joies. Ne baisse jamais les bras ! Ne baisse jamais ton pantalon !

La femme du rétroviseur de Thierry Balloy


Il transporte toutes les matières premières nécessaires à la vie de chacun depuis nos électroménagers, foins, ferrailles, alu, fenêtres et outils de bricolage au carburant pour nous déplacer jusqu’aux usines de production, du vital, de l’eau et de la nourriture. Car c’est bien connu, si vous l’avez dans l’assiette, au salon ou ailleurs, c’est qu’un camion vous l’a emmené.


La femme du rétroviseur de Thierry Balloy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :