Actualités,  Chroniques,  Romans et Littérature,  Séries Policières

ART ET DÉCÈS de Sophie Hénaff – T3

Editions ALBIN MICHEL


Volaille réalité ! Des caméras chez les poulets grillés !

Cette série de Sophie Hénaff fait non seulement partie de ma liste de policiers préférés mais c’est également les premiers ouvrages que je me suis mise à chroniquer.

A chaque fois, je suis impatiente et toute en joie de retrouver ces personnages hors-normes et si charmants alors quand j’ai su que le tome 3 était prévu pour début mars 2019, je n’ai pas hésité une seconde !

Aussitôt réceptionné, aussitôt dévoré !

Mon résumé :

Impossible de vous parler de ce troisième tome sans vous rappeler un petit peu le contexte : Anne Capestan, commissaire brillante est mise à l’écart à la suite d’une bavure policière. Lors de sa réintégration, elle se voit confier un commissariat tout juste inventé pour elle par ses supérieurs.

Appartement minable, matériel désuet et surtout brigade très particulière ! Que des effectifs devenus totalement incompétents mais que la fonction publique ne peut pas virer : alcoolique, dépressif, accro aux jeux … Tout y passe ! Une équipe déjantée certes … Mais pas si nul qu’on l’avait espéré …

Dans ce tome, nos poulets sont directement impliqués puisqu’une des leurs est accusé de meurtre. Eva Rosière, qui poursuit sa carrière de scénariste est trop bavarde … Et lorsqu’elle jure, tout le monde entend ! Mais là, le réalisateur qu’elle avait juré de tuer, devant témoins, a été poignardé : Tout l’accuse !

Le commissaire Anne Capestan est dans l’obligation d’interrompre son congé parental pour venir à la rescousse de sa collègue et reprendre les reines de son commissariat …

D’une façon, un peu spéciale …

Mon ressenti sur cette lecture :

Pour moi, il ne fait aucun doute que ce troisième opus est à la hauteur des deux premiers ! Je suis très vite rentré dans l’histoire puisqu’on y retrouve nos personnages avec plaisir comme on retrouverait de vieux amis perdus de vue depuis longtemps. Bien sûr, ce n’est pas du haut thriller bien sanglant à vous torturer les méninges … Je dirais même que le succès de cette série, à mon avis, tient plus de l’affectif et du contexte qu’aux enquêtes. Car franchement, quoi de mieux trouvé, qu’un commissariat entièrement constitué de bras cassés ! On est tout de suite dans le bain ; j’adore les descriptions données par l’auteure sur les moyens affectés à nos policiers et l’habileté avec laquelle elle en fait parler les premiers concernés. Forcément, même si vous n’allez pas jusqu’au rire, vous allez en sourire ! Un petit mixage avec leurs personnalités et on obtient cette petite pépite aux enquêtes hors du commun et à l’humour si décalé … Nos poulets grillés, quoi !

Sophie Hénaff parvient très bien à représenter les principaux types de marginaux de notre société pour les faire vivre ensemble dans un seul lieu où finalement non seulement ils se côtoient mais ils vont être obligés de travailler ensemble. Et c’est là, tout le secret ! On croyait que des ratés avec d’autres ratés ne feraient qu’une belle bande de ratés ! Tout faux !

Qui est plus apte à comprendre la différence qu’une autre personne différente ! Ainsi en acceptant leurs défauts, leurs angoisses aux uns et aux autres, ils s’entraident ! Parfaitement cadrés par une commissaire qui elle aussi a sa dose de problèmes mais qui ne les mets pas aux bancs des accusés, les voilà plus forts … Plus de jugements, chacun accepte le fonctionnement d’autrui, sa façon de travailler, chacun trouve sa place au sein de cette nouvelle famille qu’ils n’espéraient plus … Tolérance et respect, une belle leçon !

Alors, quand l’une des leurs devient le coupable idéal, tout le monde est là pour l’aider … Pour la soutenir, pour trouver le vrai meurtrier ! Même si toutes les apparences sont contre leur collègue, ils sont présents, pas de doute, ce n’est pas elle !

Certes, dès le départ toutes les apparences sont contre la capitaine Eva Rosière et tous les indices donnés au lecteur concordent dans ce sens. Mais, on comprend très vite que l’équation serait bien trop simple ! C’est drôle que l’auteure face référence au Cluedo car c’est tout à fait mon ressenti ! Une grande partie de Cluedo où on a déjà l’arme, le lieu et des indices disséminés pour trouver avant la fin ! Attention, trouver oui, mais justifications à l’appui ! Et c’est pas donné à tout le monde de trouver la clé de l’énigme …

Pour vous dire que ce n’est pas si simple que cela finalement …

Il est vraiment rare que je m’attache à ce point à des personnalités livresques que je prends plaisir à retrouver régulièrement. Mais, je dois bien avouer qu’ils sont si attachants, drôles et sympathiques et tellement pas prise de tête que c’est une bouffée d’air frais, un peu comme ma petite Agatha Raisin préférée. J’aime beaucoup le style d’écriture de Sophie Hénaff : fluide, simple et sans superflu. L’enquête progresse au fil du livre, disséminant quelques petits indices au passage, mais sans rien de flagrant qui se permettrait de vous gâcher le suspense.

Pour Conclure :

Je vous invite vivement à les découvrir ! C’est drôle, humain ! C’est un peu les sept péchés capitaux qui sont représentés et obligés de se tenir la main dans un contexte parfaitement bien trouvé ! En plus, c’est écrit simplement et c’est facile à lire ! Par contre, n’oubliez pas qu’il y a trois tomes, ce serait un peu dommage de passer à côté de certaines choses en commençant par le dernier !

Ma note : 16/20

Ma citation préférée :

« Très bien, Capestan, je vous résume la chose : on nettoie la police pour faire briller les statistiques. Les alcoolos, les brutes, les dépressifs, les flemmards et j’en passe, tout ce qui encombre nos services mais qu’on ne peut pas virer, on le rassemble dans une brigade et on l’oublie dans un coin. Sous votre commandement. »


« Poulets Grillés » de Sophie Hénaff


Alors envie de découvrir la série ? Vous la connaissez ? Vous hésitiez ? Dites-moi tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :