Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

LES AUDACIEUSES de Ahava Soraruff

City Editions

On s’était dit … Rendez-vous dans 10 ans !

Depuis que j’ai découvert Ahava Soraruff, en octobre 2018 avec « Baby Jane à Broadway », j’attendais son second roman avec impatience. Alors faire partie des rares chanceuses qui ont pu le découvrir en avant-première fut, pour moi, un immense honneur. Je remercie énormément City Editions et Ahava Soraruff pour cet envoi et leur confiance.

A l’occasion de la sortie de son livre « Les Audacieuses », retrouvez une  interview de Ahava Soraruff sur le blog.

Mon résumé :

Trois copines, une université, l’insouciance de la vingtaine : un âge où l’on est plus tout à fait adolescente, ni tout à fait adulte … Tennessee, Bérénice et Zola se rencontrent alors qu’elles sont encore étudiantes. Fragilisées par leurs blessures d’enfance, le manque d’amour et de reconnaissance, elles décident que le temps est venu d’arrêter de subir pour enfin agir et s’unissent pour former le cercle « des Audacieuses ». Un seul mot d’ordre dans ce cercle : oser !

Pourquoi ? Car la vie sourit aux Audacieuses ! Défis, sexe, alcool, amour et désamour … Amitié, ruptures …

Dix ans plus tard, alors qu’elles se sont perdues de vue, Zola a besoin d’aide. La vie va alors offrir une chance à nos trois amies : l’occasion de tourner définitivement la page du passé. Cette page, qui depuis dix ans, les empêchent de vivre pleinement leur vie ! Que s’est-il passé à l’université, il y a dix ans ? Pourquoi Tennessee ne trouve-t-elle son salut que dans l’alcool et la violence de son mari ? Pourquoi Zola a-t-elle si peur d’être folle ? Et enfin, pourquoi Bérénice se sent-elle si mal dans la vie qu’elle a toujours rêvée ? Quel poids portent nos audacieuses depuis si longtemps ?

Mon ressenti sur cette lecture :

Ce que j’ai aimé dès premier roman d’Ahava Soraruff, et qui ressort dans ce deuxième ouvrage, c’est la profondeur qu’elle arrive à donner à ses personnages. Ces âmes écorchées et ces destins malmenés par la vie prennent incroyablement vie à travers une écriture simple et judicieusement détaillée. En ressort un réalisme qui amène très vite le lecteur à l’empathie. En tout cas, avec moi, cela fonctionne du tonnerre. Et puis, il y a le contexte, les années 70-80 : ces belles années dont ont est forcément tous un peu nostalgiques et qui amène, à ses romans, cette petite touche rétro irrésistible !

Ce sont des romans qui nous permettent de nous rappeler le bon vieux temps, un style de vie totalement différent loin des smartphones et d’internet. Et c’est sûrement grâce à ce parfait mélange entre contexte et humanité qui fait que la sauce prend assez bien.

J’ai donc adoré évoluer au milieu de ces trois amies dans cette ambiance américaine si caractéristique. Nos trois héroïnes ont chacune un caractère et un style de vie bien particulier. Normal, elles sont chacune issue d’un milieu socialement différent. Mais surtout, qu’elles soient pauvres ou riches, elles ont toutes les trois en commun des blessures profondes qui va finalement les rapprocher et leur donner cette envie de s’entraider. En apparence, du moins, puisqu’au final cette relation sera basée sur le mensonge et les non-dits, qui les mèneront inévitablement jusqu’au point de rupture.

Mais le cœur des Audacieuses, c’est nous amener à comprendre leurs vies d’aujourd’hui. Comment et à quel moment le bel avenir qu’elles s’étaient promis a pu se tromper de route ? Ce livre nous montre à quel point les blessures du passé et même de l’enfance influent sur notre vie d’adulte et combien il est important de pouvoir les guérir pour rentrer sereinement dans celle-ci.

C’est un roman que j’ai trouvé assez bien construit, finalement de la même manière que « Baby Jane à Broadway » avec une navigation entre passé-présent qui nous permet d’avancer au fur et mesure dans la compréhension du récit. Comme d’habitude je vais vous dire que je ne suis pas fan de ce genre de structuration mais il est vrai que là encore, cela fonctionne assez bien. Je ne suis pas retourné en arrière pour m’y retrouver et c’est plutôt positif. Il est assez détaillé, c’est vrai, mais il se lit bien et je n’ai pas trouvé de superflu dans le style d’écriture. J’ai aimé partager le quotidien de ces trois femmes sans en ressentir de longueur. Certes, je me suis souvent demandé où on allait arriver en voyant que je me rapprochait de plus en plus de la fin et que je n’avais toujours pas de réponse mais on se rends compte après qu’il était important de visiter tous les coins et recoins de ces trois destins.

Car en ce qui concerne la finalité de l’histoire, je dois dire que je n’avais rien vu venir. En essayant de vous en révéler le moins possible : le drame n’est pas toujours là où on l’attendait le plus … Il y a un effet montagne russe jusqu’aux toutes dernières pages … Et là, on comprends où l’auteure voulait nous emmener.

Je dois bien avouer que Bérénice, Tennessee et Zola vont me manquer … Elles avaient bien pris vie dans mon esprit et je m’étais bien habituée à leurs péripéties et à leurs petits caractères. En revanche, l’histoire aurait méritée d’approfondir certains personnages secondaires : je n’ai pas réussi à vraiment cerner Caravaggio, Cliff est un peu effacé et je suis totalement resté sur ma faim en ce qui concerne Worstward. Je pense que c’est vraiment le petit plus qui aurait sublimé le roman. Pour autant, c’est une belle lecture que j’ai beaucoup aimé et avec lequel j’ai passé de très bons moments.

Pour Conclure : 

Une immersion dans les années 70-80, que j’ai beaucoup aimé, avec trois copines torturées mais attachantes. Une belle démonstration des conséquences du passé et de l’importance de panser ses blessures : des destins à découvrir pour une belle lecture.

Ma note : 15/20

Mes citations préférées :

On va combattre l’absurde, on va donner un sacré sens à notre existence. Parce que nous sommes audacieuses. Et dans dix ans, on regardera en arrière, on contemplera ce qu’on a été, on contemplera ce que nous sommes devenues, et on se dira : c’est grâce aux Audacieuses tout ça, c’est parce-que nous avons osé.

« Les Audacieuses » de Ahava Soraruff

« C’est un roman que toutes les femmes devraient lire car finalement, il nous met en garde contre une certaine littérature. Celle qui vous fait croire que les princes charmants existent. Or, je le dis toujours, il ne faut pas rêver sa vie, il faut oser la vivre »


« Les Audacieuses » de Ahava Soraruff

Les vrais amis se font du mal, se déçoivent, s’insultent parfois, et malgré tout, reviennent l’un vers l’autre, parce que l’amitié est toujours plus forte que le reste.


« Les Audacieuses » de Ahava Soraruff

Alors envie de découvrir cette auteure ? Vous êtes tentés par « Les Audacieuses » ? Vous aviez lu « Baby Jane à Broadway » ?  Quels sont vos ressentis à la lecture de cette chronique ? Tous vos commentaires sont les bienvenus et j’y répondrai avec plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *