Chroniques,  Romans,  Romans et Littérature

RESTE AVEC MOI de Ayọ̀bámi Adébáyọ̀

Editions Charleston

Sous le poids des traditions !

Ma rencontre avec “Reste avec Moi”, c’est ce que j’appellerai le pré-coup de foudre littéraire : vous savez ce genre de livre dont vous avez à peine vu la couverture, à peine lu le résumé que vous savez déjà qu’il vous le faut dès sa sortie avec toute l’impatience dont vous faites preuve pour attendre jusque-là ! 
Comme la plupart des livres me direz-vous ? Mais non, car cela ne s’arrête pas là ! C’est THE livre et celui-là il ne va pas rester des semaines dans une pile à lire, c’est maintenant, tout de suite et pas demain !

Est-ce mon attirance pour la découverte d’autres cultures, la promesse d’un portrait bouleversant et inoubliable ou encore l’invitation à une nouvelle réflexion sur la place de la femme dans le monde ? Un judicieux cocktail de tout cela, je pense…

Alors, direction l’Afrique des années 1980 …

Mon résumé …

“Reste avec Moi” c’est l’émouvante histoire personnelle de Yejide, une jeune femme nigérienne, sur fond de batailles historiques d’un pays en plein bouleversements politiques.

Alors qu’elle est encore étudiante, Yejide fait la connaissance d’Akin qui deviendra très rapidement son mari. Un mariage d’amour, du moins le croyait-elle, jusqu’à ce qu’ils essaient d’avoir un enfant. 

En effet, outre le fort désir de maternité de notre héroïne, il est de son devoir de donner un héritier à son mari, aîné d’une prestigieuse famille du Nigéria. Mais ce bébé n’arrive pas. Malgré le désir, les médecins, les potions, les marabouts … Rien n’y fait, Yejide n’est pas enceinte et sa belle-famille ne le supporte pas. 

Désavouée par son entourage proche, elle se verra dans l’obligation d’accepter la deuxième épouse de son mari, exigée par sa belle-mère qui du jour au lendemain ne la considère plus.

Croulant sous le poids des traditions et de la pression familiale, l’amour triomphera-t-il ? Yejide sait désormais que pour retrouver sa place, qui est la sienne, et ne pas endurer plus longtemps la souffrance de la polygamie, elle doit avoir cet enfant à tout prix même si cela doit lui en faire perdre la raison.

Mais cela ne sera pas suffisant pour affronter son destin semé d’embûches, elle devra faire preuve d’un énorme courage et redoubler d’efforts pour affronter la triste réalité de son mariage : mensonges, regrets, traditions ancestrales omniprésentes, inquisitrices et destructrices, malheur et fatalité …

Mon ressenti sur cette lecture …

Dès le début, ce livre m’a pris aux tripes ! Un même sujet et un même continent et pourtant rien à voir avec “L’Enfant Cadeau” de Kabouna Keita où une femme en mal d’enfant se voit offrir un petit garçon par une autre, selon la tradition malienne. 

Ici, c’est sur toute la violence d’une culture à propos d’un sujet tabou, tel que l’infertilité, que l’auteur tente de nous interpeller. Et c’est réussi ! Le passage où la belle-mère compréhensive et patiente enlève son masque et montre son vrai visage est bouleversante ! On se prend en pleine face l’atrocité des propos tenus par la mère d’Akin à une jeune femme déjà meurtrie et culpabilisée de ne pouvoir donner un enfant à son mari. C’est criant de vérité tellement c’est bien écrit.

Dans cette culture nigérienne, le poids des traditions et des croyances se révélera dévastateur pour ce couple où toute la faute est rejetée sur la femme aux yeux de tous. Entre la honte pour Yejide de ne pas tomber enceinte et l’obligation pour Akin de prendre une autre femme sous le poids des pressions familiales, ce n’est plus l’amour qui régit le couple mais l’entourage et le qu’en dira-t-on ? Du coup, la complexité des relations humaines est remarquablement bien traitée. L’auteure aborde avec finesse et subtilité aussi bien la maternité que le deuil, la folie et la culpabilité avec une narration qui switche entre les points de vue au fur et à mesure qu’avance l’histoire. En effet, ce n’est pas un personnage qui nous conte les événements mais plusieurs, ce qui apporte encore plus de profondeur au récit.

D’autant plus, que l’ambiance africaine est parfaitement retranscrite avec la juste dose de description nécessaire à se laisser porter. C’est très vivant et cela se lit vraiment très bien.

Le seul bémol pour moi c’est la navigation entre passé-présent, mais comme je ne suis pas adepte du procédé de manière générale… Je ne suis pas très objective sur ce point.

 

Pour Conclure …

 

Un destin poignant raconté avec perspicacité et sensibilité. Un roman fascinant porteur de messages forts ! Traduit en 18 langues et sélectionné par 4 prix littéraires, c’est largement mérité !

Foncez !

 

Ma note : 15/20

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *