Coups de Cœurs,  Romans,  Romans et Littérature

LE CLUB DES VEUVES QUI AIMAIENT LA LITTÉRATURE ÉROTIQUE de Balli Kaur Jaswal

Editions LE CERCLE – BELFOND

ENTRE LIBERTÉ ET TRADITION

La couverture d’un livre, c’est souvent la première rencontre avec son lecteur …

Soit la magie opère et vous l’avez déjà entre les mains pour lire le résumé, soit vous passez devant sans y prêter attention parce-que d’autres brillent plus et il faut bien faire un choix …

Pourquoi je vous raconte cela ? Parce-ce que malheureusement on passe à côté de pépites qui ne demandaient qu’à être découvertes … C’est le cas de cet ouvrage auquel je n’avais, je l’avoue, pas portée attention ! Honte à moi ! Heureusement, il est venu à moi par un autre moyen …

Je remercie beaucoup les Editions Belfond de m’avoir offert ce livre via le concours organisé par le blog MyPrettyBooks que je lis très souvent pour ses très bonnes chroniques lectures.

Donc cette fois, j’ai atterri à Londres où j’ai fait la connaissance de Nikki et de la communauté Sikhe (communauté religieuse de l’Inde).

Nikki, au grand désespoir de sa famille, s’est affranchi des traditions et vit désormais au-dessus du pub où elle travaille désormais pour subvenir à ses besoins. C’est une jeune femme libre, courageuse pourtant sensible qui a abandonné ses études de droits et qui cherche sa voie. Alors qu’elle doit déposer une annonce sur le tableau des mariages, pour sa sœur, au temple de Southall (quartier Sikhe de Londres) elle tombe sur une offre d’emploi : on recherche une animatrice pour un atelier d’écriture réservé aux femmes. Quelle aubaine ! Elle qui cherche un revenu supplémentaire est engagée pour former des femmes à l’écriture de romans !

Enfin, c’est ce qu’elle croyait ! En réalité, aucune de ces femmes, en majorité veuves, ne sait lire, ni écrire. Tant pis, elle donnera des cours pour analphabètes.

Mais son auditoire ne l’entend pas de cette oreille ! Elles voient en ce rassemblement un moyen d’échapper à leur condition où tout n’est que censure. Elles veulent parler ! Parler de leur solitude, de leurs maris…  Parler de choses intimes ! Raconter des histoires d’amour, de sexe ! Elles sont pleines d’imaginations et de fantasmes qu’elles veulent coucher sur le papier … Alors, Nikki accepte … Elle sait qu’elle prend des risques, que toutes prennent des risques alors sous couvert de cours d’alphabétisation, leur petit atelier devient un cours de littérature érotique ! Elles veulent même en faire un recueil !

Et c’est attendrissant, c’est drôle, bouleversant parfois, sans jamais, pour autant, entrer dans la vulgarité.

“Quand je suis au lit le soir et que j’ai du mal à dormir, ce sont des histoires d’amour que je me raconte, déclara Manjeet. C’est mieux que de compter les moutons ou de prendre un cachet. Ça m’aide à me détendre.”

Nous sommes clairement dans un roman engagé sur la cause féminine : d’un côté la tradition de l’autre le désir de liberté.

Nous sommes plongés au cœur du ressenti de ces femmes indiennes réduites au foyer, aux cancans, aux mariages forcés, aux tabous, aux secrets familiaux … Où rancœurs et douleurs n’ont fait que croître durant toutes ces années. Aujourd’hui, grâce à l’aide de Nikki, tous ces secrets, toutes ces sournoiseries sont prêtes à éclater au grand jour … Un désir d’émancipation, d’autonomie et de reconnaissance qui ne vas pas plaire à tout le monde.

Car s’exprimer librement dans une société où la femme est dominée par l’homme n’est pas sans danger et nous allons vite nous retrouver au cœur d’une traque et de harcèlements liés à des traditions profondément ancrés où le désir de liberté n’a pas sa place.

Un roman très bien écrit, avec des mots simples où l’auteur nous amène à réfléchir à sa cause sans pour autant prendre position. C’est aussi une histoire de suspens, nous avons peur pour Nikki et pour ces femmes qui risquent leur vie ! Sans compter qu’il y a un meurtrier dans la nature !

C’est dangereux, mais il y a tout à gagner dans cette demande de liberté ! Peut-être même que Nikki y trouvera enfin sa voie ! …

On s’y perd peut-être parfois dans les prénoms Sihke mais finalement ce n’est pas gênant et tellement futile dans cette belle histoire …

Pour Conclure …

Vraiment c’est une belle découverte ! Une noble cause, du suspens, des bouts de femmes attachantes, la découverte d’une autre culture … Du partage, des valeurs et de l’humour !

Je vous invite vraiment à découvrir ce livre ! C’est un vrai Coup de Coeur ! Pour moi, après le livre de Kabouna Keita, “L’Enfant Cadeau”, c’est une autre pépite des Editions Belfond !

Ma note : 16/20

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *