Fantasy,  Jeunesse

LE PARFUM DE LA TRAHISON – LIVRE II – de Erin Beaty

Editions LUMEN

A COUPER LE SOUFFLE !

Au mois de septembre, j’achetais, par le plus grand des hasards, le premier tome de cette saga « La Couleur du Mensonge », littéralement subjuguée par la couverture ! Il faut dire que j’aime particulièrement les Editions Lumen et que je regarde de très près et régulièrement leurs nouveautés. J’avais beaucoup aimé et c’est tout naturellement que j’avais déjà réservé mon exemplaire dès la sortie du Livre II. Mais si j’ai eu le livre entre les mains à sa sortie, je dois avouer que, sans pouvoir l’expliquer, j’ai eu du mal à m’y mettre … Une envie de romans plutôt que de fantasy … Quoi qu’il en soit, je m’y suis mise le weekend dernier … Et … ce n’est rien de dire que cette pépite à un parfum non pas de trahison mais plutôt d’addiction !

Dans le livre I, nous découvrions l’univers dans lequel allait se dérouler cette saga (d’anciennes provinces sous royauté, au temps des guerres de territoires) mais surtout notre héroïne, Sage Fowler alors âgée de 16 ans, recueillie par son oncle et sa tante au décès de son père. Alors qu’elle avait atteint l’âge d’être promise et mariée conformément aux coutumes, son rendez-vous avec l’entremetteuse (femme chargée de trouver les meilleures unions économiques et politiques) ne s’était pas déroulé comme prévu ! Refusant catégoriquement de s’unir à un inconnu et préférant trouver un travail pour gagner son indépendance, elle avait sciemment transformé son entretien en fiasco. Finalement, devenue assistante de la marieuse, elle avait eu en charge de participer au convoi, sous haute protection, des promises au Concordium où se déroule régulièrement les unions. Ce voyage de plusieurs semaines, semé d’embûches l’avait conduite au cœur d’une véritable guerre. Les promises étant devenues l’objet de toutes les convoitises dans cette lutte acharnée des territoires. Notre héroïne faisait alors connaissance du Capitaine Alex Quinn puis devenait espionne dans un monde et une armée au double-jeu et aux faux-semblants à perdre le lecteur si cela n’avait pas été aussi bien écrit.

Dans le livre II, nous retrouvons Sage, devenue préceptrice des enfants du roi. Alex Quinn et elle sont fiancés mais se voient peu du fait du métier de Capitaine de celui-ci. Alors, qu’ils se retrouvent pour quelques jours, Alex se voit confier une nouvelle mission secrète à la tête d’une unité d’élite. Sage, ayant prouvé sa valeur d’espionne, elle, y voit là un moyen de servir de nouveau son pays. Mais le Capitaine Alexander Quinn, ne l’entends pas de cette oreille et ne souhaite pas la présence de sa bien-aimée. Têtue et perspicace, elle parviendra à s’infiltrer dans l’unité officiellement en tant qu’enseignante des soldats mais officieusement en tant qu’espionne de la Reine. Mais la façon de faire n’est pas du goût de son chevalier servant et, bien qu’elle fasse partie de la mission, leurs relations s’enveniment jusqu’à l’ultime bataille avec l’ennemi qui tue Alex sous ses yeux et l’égard du reste du groupe. Alors seule en charge de la protection du prince en territoire inconnu, les ennemis à sa poursuite, ils sont recueillis par la garde d’un troisième territoire qu’elle pourrait bien relier à sa cause !

Je trouve que ce nouvel opus nous plonge encore plus profondément dans le paraître, le mensonge et les faux-semblants ! A qui se fier ? A qui faire confiance ? On a beau avancer dans le livre, notre certitude est sans-arrêt remise en question. Personnellement, jusqu’au bout, j’ai été aux prises du doute. Il faut dire que le livre commence fort par la mission secrète de Sage et si j’ai pu croire, le temps de quelques pages, que le jeu de dupes, se trouvait uniquement dans sa mission d’espionne de la reine et dans les mensonges à son fiancé, je me suis vite rendu compte de l’ambiguïté donné volontairement aux nouveaux personnages donnant cette dimension d’incertitude permanente au lecteur. Au début du livre, Sage pourra paraître capricieuse et légèrement agaçante à outrepasser tous les ordres mais c’est vite oublié par la place qu’elle arrive à prendre dans le livre et ces talents de diplomate. On en vient presque à se mettre à sa place pour essayer de deviner qui joue franc-jeu et qui ment.

A signaler : même si une carte des provinces est présente au début de chaque livre, je dois dire que j’ai eu beaucoup de mal à m’y retrouver et à suivre la guerre des territoires à proprement parler. Cependant, bien que cela m’est apparu complexe et peu pratique de se référer tout le temps à la carte, on suit très bien l’intrigue même en étant quelque-peu largué dans la géographie.

Il est évident qu’il est à chaque fois très difficile de lâcher sa lecture dès qu’on a cet ouvrage en main. Et plus on avance dans le livre, plus cette sensation s’intensifie ! Les chapitres courts contribuent, je pense, à cet effet d’addiction. Il est en effet, très tentant, de rajouter sans cesse un chapitre en se disant qu’il fait deux pages et qu’on a le temps … Finalement, ils nous laissent un peu plus sur notre faim à chaque fois et c’est la spirale … La lumière ne s’éteint que tard dans la nuit ou nous venons de manquer notre rendez-vous ! Oui, ok ! Mais sincèrement cela valait le coup ! Jusqu’à la dernière page ! Car quand on a l’impression que l’intrigue est finie, y en a encore ! Le suspens de ce livre rend horriblement dépendant !

Pour Conclure …

C’est une histoire d’Amour rendu compliquée dans un monde en guerre où nos amoureux ont chacun des rôles clés ! Erin Beaty a réussi à me captiver avec ses mensonges, ses complots et ses intrigues à la chaîne plus captivante les unes que les autres. Vraiment ce tome a été une belle surprise ! Il va falloir, c’est obligé, que le tome 3 arrive rapidement !

Ma note : 16/20


Et vous ? Vous êtes vous laissé tenter ? Vous avez aimé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :