Bandes Dessinées

BD* UN APRES-MIDI UN PEU COUVERT de Philippe Squarzoni

Editions DELCOURT-MIRAGE

DEROUTANT !

Une petite île de Bretagne, Enez Neizh, où travaille depuis peu Catherine à la station ornithologique. Pierre, son compagnon, vient la rejoindre pour passer une journée avec elle mais celle-ci doit s’éclipser très rapidement pour son travail le laissant seul à sa visite de l’île.

C’est donc de rencontres fortuites, en brefs discussions avec les locaux, qu’ils rencontrent sur son chemin, que nous allons le suivre tout au long de cette journée, révélant ainsi les rancœurs, les pensées, les anecdotes et les petits secrets des habitants qui vont se confier à cet inconnu.

Et, ce qui va, dans un premier temps, le dérouter va, petit à petit, l’amener à une réflexion sur sa propre vie.

D’abord séduite par le dessin de cette bande dessinée entièrement colorisée en sépia et par la consonance poétique du scénario, je suis pourtant obligé, avec regrets, d’avouer que je suis totalement passé à côté de cette BD !

Peut-être l’effet choisi par l’auteur de passer d’une personne, d’une histoire, d’une anecdote à l’autre sans fil conducteur pour finalement comprendre très tard, trop tard qu’il s’agissait de faire réfléchir son personnage sur sa propre existence.

J’ai eu la sensation de ne pas suivre et de m’ennuyer très rapidement !

On ne peut cependant rien retirer à la beauté de l’ouvrage, au goût de vieil album photos, sur lequel on regrettera néanmoins toutes ces séquences silencieuses qui n’aident en rien à la compréhension de l’histoire et qui sont vraiment en surnombre.

Ménager son suspens, cultiver la poésie … Oui … Mais trop solliciter l’imaginaire du lecteur … Non, cela ne peut pas fonctionner !

Pour moi, c’est vraiment dommage !

Ma note scénario : 7/20   – Ma note dessins : 10/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :