Coups de Cœurs,  Romans

LES OUBLIES DU DIMANCHE de Valérie Perrin

Editions Albin Michel

DOUCE MÉLODIE MÉLANCOLIQUE

“Justine, vingt et un ans, aime les personnes âgées comme d’autres les contes. Hélène, presque cinq fois son âge, a toujours rêvé d’apprendre à lire. Ces deux femmes se parlent, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre jusqu’au jour où un mystérieux corbeau sème le trouble dans la maison de retraite qui abritent leurs confidences et dévoile un secret.”

Voilà un résumé qui avait déjà su me toucher et me donner l’envie d’aller faire un tour dans la maison de retraite “des Hortensias” où travaille notre héroïne, Justine.

Qu’est-ce que j’ai bien fait !

“Les oubliés du dimanche”, c’est bien plus qu’une jeune fille courageuse de 21 ans, aide-soignante, qui aime écouter les anciens qui ont tant à transmettre ! Pourtant, c’est déjà beaucoup et ce simple teaser était déjà bien prometteur.

Ce roman, c’est les blessures silencieuses de destins brisés par la vie … Des âmes abîmées qui, ensemble, vont tenter de guérir ces plaies qui saignent depuis si longtemps.

Trois générations, trois histoires, deux familles, des drames et des lots de souffrance … Ensemble on est plus fort !

Justine est écorchée, abîmée … Elle vit depuis presque toujours avec ses grands-parents et son cousin, devenu un frère. Leurs parents respectifs se sont tués ensemble dans un accident de voiture alors qu’ils étaient encore enfants. Les deux petits seront recueillis par leurs aïeux.

C’est grandir dans ce décalage de génération qui aura, sans doute, conduite Justine à travailler dans cette maison de retraite où elle aime prendre soin et écouter la vie de ses pensionnaires.

C’est là qu’elle rencontrera Hélène, cette dame à la mouette, cette mamie si touchante : Justine décidera de coucher son histoire sur le papier pour que jamais personne n’oublie …

Et puis, il y a ces “oubliés du dimanche” ! Ces papis et mamies qui ne reçoivent plus de visites … Quelle triste réalité ! Alors, qui s’est décidé à faire changer les choses ? Qui est le corbeau qui passe ces mystérieux coups de téléphone aux familles et trouve ainsi le moyen de les faire venir au plus vite ? Qui a décidé de rendre le sourire à ces résidents ? …

Vous l’aurez compris, c’est donc l’histoire d’Hélène que l’auteur nous invite à découvrir à travers les mots de son aide-soignante, Justine.

Mais contre toute attente, c’est aussi le lourd secret de famille qui se cache derrière le décès des parents de cette dernière et de ceux de son cousin que nous allons découvrir. Ces non-dits qui, inconsciemment, l’ont tant empêchée de se construire et qui est à l’origine de ces blessures de femme.

Autant de sujets d’actualité variés et douloureux (la dyslexie, les blessures psychologiques et physiques de l’après-guerre, les conséquences des secrets de familles, la vieillesse, le problème des maisons de retraite, le devoir de mémoire …) que l’auteure aborde avec une extrême finesse et une très belle narration sans jamais tomber dans le pathos : elle arrive très bien à faire naviguer son lecteur dans un conte perdu entre trois époques sans jamais l’y perdre et pour cela … Chapeau bas !

Ce n’est pas non plus un roman à l’eau de rose que vous allez lire mais bien une douce invitation à prendre conscience de certaines choses sans même vous en rendre compte.

Vous l’avez compris, c’est un Coup de Cœur !

Je me suis attaché à Justine, Roman, Hélène, Lucien, Edna, Simon et tous les autres et je suis triste de devoir les quitter !

Alors, si vous ne l’avez pas encore lu, j’espère vous avoir donné l’envie de vous arrêter et de rentrer “dans le petit café d’Hélène et Lucien” car vous ne le regretterez pas !

De mon côté, je n’ai qu’une envie … Partir à la rencontre d’autres personnages de cette auteure !

Ma note : 16/20

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *